Femina Logo

La preuve? Trois jeunes créatrices malicieuses livrent leurs recettes inédites, gourmandes et légères. Mais avant de passer à ce délice festif, on vous sert une tranche d’histoire à conter à vos convives pendant le réveillon.

La bûche aurait-elle fait sa petite révolution culturelle? Sans aucun doute. Exit l’ère de la version crème au beurre; bienvenue dans le petit monde des saveurs propres à encanailler nos palais délicats. Aujourd’hui, les pâtissiers -confiseurs ont mis la légèreté et l’inventivité au goût du jour.

Alors pour vous entraîner sur ces pistes gourmandes et vous donner l’envie de réaliser une délicieuse bûche pour vos invités, nous avons demandé à trois jeunes professionnelles, reconnues par leurs pairs pour leur savoir-faire et leur créativité, de vous concocter une recette originale et aérienne avec un minimum de beurre. Une mission accomplie avec brio.

La bûche chocolatée de Maude Christen, de La Chaux-de-Fonds, ne contient pas un seul gramme de beurre. Idem avec celle de Véronique Galvan, de Lonay, qui n’en utilise qu’un soupçon pour caraméliser ses pommes. Quant à Audrey Gellet, star française de la pâtisserie œuvrant aujourd’hui en qualité de formatrice à l’Ecole hôtelière de Lausanne, elle a choisi de transformer la sienne en couronne, avec un soupçon de beurre. Bonne nouvelle: les recettes de nos expertes sont faciles à réaliser, il suffit de suivre les indications avec les liens ci-dessous. Succès garanti. A vos spatules!

Les origines d’une tradition

Les sources païennes de cette création gourmande sont liées à la célébration du solstice d’hiver. Au Moyen Age déjà, la coutume voulait que lors de la veillée de Noël, l’on fasse brûler une vraie bûche coupée dans un arbre fruitier. Le morceau de bois était béni par le maître de maison et toute la famille se réunissait autour du feu. L’usage était répandu également dans les pays nordiques, à l’instar de la fête du feu chez les Germains ou le Yule Log (le feu d’Yule) des forêts druidiques. Du côté des Celtes, la bûche augurait de bonnes récoltes. Quant aux chrétiens, ils l’associaient à la naissance de Jésus dans l’étable.

Les plus superstitieux attribuaient au bois incandescent le pouvoir de protéger la maison et ses habitants du mauvais sort. Les cendres étaient récupérées pour préserver le foyer de tous les fléaux potentiels. Des fragments de la bûche de l’année précédente étaient conservés afin d’allumer la nouvelle; cette action symbolisant le cycle de la vie. Selon la légende, les cendres jetées dans un puits éloignaient aussi les serpents. Boire de l’eau mélangée à ces cendres protégeait des maladies. Et, pour certains, placer des morceaux de cette bûche dans les cercueils portait chance aux défunts, alors que les charbons restants de la veillée de Noël avaient la propriété d’empêcher les renards d’entrer dans le poulailler, et les sorciers dans les maisons.

L’arrivée de la bûche sur la table serait due à la modification des habitations. Au XIXe siècle, les gros poêles en fonte remplacent les cheminées. Une petite bûche en bois prend alors place à Noël sur les tables. Elle est garnie de décorations et de bougies.

Du bois au dessert, il n’y eut qu’un pas à franchir. Les historiens attribuent en fait l’invention de ce dernier à Pierre Lacam, pâtissier glacier du prince Charles III de Monaco. Sa première bûche était composée d’une pâte d’amande moulée autour d’une bouteille, fourrée de glace et recouverte de fondant au chocolat pour simuler l’écorce d’une bûche de bois.

Sources: «La nuit de Noël dans tous les pays», d’Alphonse Chablot; «Dictionnaire des superstitions, erreurs, préjugés et traditions populaires», Louis Pierre François Adolphe Chesnel de la Charbouclais.

Les recettes

La bûche chocolat griottines de Maude Christen

La bûche gourmande pomme-cannelle de Véronique Galvan

La couronne de Noël d’Audrey Gellet

Podcasts

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Dans vos écouteurs

E8: Mieux s'organiser, pour tirer le meilleur de chaque journée

Bullet journal, méthode d'Eisenhower, anticipation, quête de perfection... la coach Caroline Moix nous parle d'organisation, pour nous aider à accorder davantage de notre temps à ce que nous aimons vraiment.

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.