Femina Logo

1. Dormir plus

Cela peut sembler évident, mais nos coups de pompe sont d’abord le fait de nuits trop courtes et/ou agitées. Les règles d’un bon sommeil: dormir dans une pièce fraîche et sans lumière, favoriser des activités de détente en soirée (lecture ou relaxation plutôt que travail ou jeux sur ordinateur) et respecter des heures régulières de lever et de coucher, y compris le week-end. Chaque trouble du sommeil a ses raisons, explique Christine Dennis, naturopathe: «des insomnies vers 3 heures du matin sont presque toujours liées au foie, sur lequel il s’agira de travailler, via des cures combinant phytothérapie (valeriane, passiflore, chardon marie) et micronutriments (vitamines et minéraux)». Par ailleurs, dans la journée, des micro-siestes de 5 à 10 minutes permettent de s’octroyer des pauses régénératrices entre deux activités.

2. Manger mieux

Pour lutter contre le froid (et contre la fatigue!), il est tentant de manger plus. Or, cela épuise le métabolisme. L’objectif : manger un peu moins, et mieux: «pas de sucre rapide au petit déjeuner, conseille Christine Dennis, si l’on veut éviter de piquer du nez vers 11 h». Dans la journée, pas de sucreries non plus, car elles favorisent d’épuisants pics et chutes de glycémie. En guise de coupe-faim, préférons des oléagineux de qualité (amandes, noix de cajou). En revanche, à 16 h une collation sucrée (fruits frais ou secs, un peu de chocolat noir...) peut être une bonne source d’énergie qui limitera le risque de fringale de sucre, le soir. «Le dîner doit être léger, à base de légumes et, si besoin, d’un peu de protéines digestes (poisson plutôt que viande rouge).» Limiter aussi les sources de toxines que sont café, alcool, sucres raffinés, graisses saturées...

3. Faire le plein de vitamines et minéraux

Quasi indispensable en hiver pour compenser le manque de lumière: la supplémentation en vitamine D, associée à du magnésium pour la fixer. Minéraux et vitamines aident aussi à soutenir les défenses immunitaires, particulièrement sollicitées en cette saison. Un incontournable: la vitamine C «à prendre sous sa forme naturelle (acerola, persil, myrtilles, orange...), non de synthèse, mal assimilée», remarque la naturopathe, qui conseille cependant de faire un bilan de santé avec un spécialiste avant de se lancer seul dans des cures vitaminées risquant de surcharger l’organisme.

4. Bouger

Pour stimuler les fonctions métaboliques, s’octroyer chaque jour une demie heure d’activité physique est indispensable... Ou plus! Mais sans s’épuiser: «les grands sportifs doivent veiller à mettre en place un programme nutritionnel adapté», souligne Christine Dennis.

5. Respirer

Dès le réveil, on profitera d’aérer sa chambre pour s’oxygéner avec trois grandes bouffées d’air. En journée, à défaut de yoga ou sophrologie, des techniques de respiration simples et dynamisantes existent, telles que la cohérence cardiaque: assis le dos droit, dans le calme, faire une expiration sur 5 temps, puis une inspiration sur 5 temps, ainsi de suite pendant 5 minutes. A renouveler dès que nécessaire.

6. Se faire plaisir

Durant les premiers mois de l’année, nous avons tendance à nous plonger dans le travail sans penser à nous faire du bien, au risque d’accumuler du stress, grand facteur d’épuisement. S’offrir un massage, se mettre à la salsa ou l’aquarelle, partir un week-end en couple... Le plaisir et la détente sont des sources d’endorphine, alliée de notre vitalité.

7. Faire le tri

«Une grande fatigue est un signal d’alerte qui doit inviter à faire le point», pointe la psychologue Yolande Mayanobe. Elle suggère de noter : ce qui compte pour soi, ce qui est obligé, ce qui est usant, ce qui est agréable. Et, ainsi, de faire le tri entre l’essentiel et le superflu, pour repartir dans l’hiver, l’esprit allégé et plein d’énergie.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.