Femina Logo

Dans quelle position lisez-vous cet article? A moins de consulter notre site dans les transports publics à l'heure de pointe, il y a une très forte probabilité que vous soyez assise. Pas étonnant: aucune civilisation humaine jusqu'ici n'a à ce point privilégié cett posture. La plupart du temps on mange, on travaille, on se déplace, on apprend, on se distrait (lecture, tv, films, concerts, spectacles) sur des sièges. Cela fait plusieurs années que des spécialistes tirent la sonnette d'alarme, une nouvelle étude a choisi de frapper sur un gong: passé la cinquantaine, les femmes qui restent immobiles pendant 11 heures par jour ont un risque de mort prématurée augmenté de 12%. Ainsi qu'une probabilité plus grande de souffrir de maladies cardiovasculaires et de cancers.

Même les sportives sont concernées

Ces résultats, publiés début janvier dans l'American Journal of Preventive Medicine, ont été obtenus après que le mode de vie de 93'000 Américaines âgées de 50 à 79 ans ont été scrutés pendant plus de douze ans. Pas le genre d'études, donc, qu'on peut ignorer. Vous me direz que cette mise en garde ne concerne pas celles qui font régulièrement du sport. Eh bien si! Le jogging ou le fitness, même plusieurs fois par semaine et même si on en sort lessivée, ne suffisent pas à contrebalancer le fait que nous ne bougeons désormais plus assez dans notre vie quotidienne. Alors, sans pour autant virer hyperactive, mieux vaut trouver des moyens pour changer fréquemment de position. Les conseils de Rebecca Seguin, la nutritionniste qui a dirigé l'étude? Se lever entre chaque programme télé, interrompre régulièrement son travail à l'ordinateur ou une lecture... A vous maintenant de trouver "vos" trucs! Quel que soit votre âge d'ailleurs, car même si les risques pour la santé sont plus faibles à 20 ou 30 ans, l'immobilité n'est bonne pour personne.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.