Femina Logo

L'auteur de l'étude, Andrew Littlefield de l'Université du Missouri, a découvert que les personnes les plus impulsives, les plus négatives, et les plus anxieuses sont aussi plus susceptibles de fumer. Les chercheurs ont comparé des fumeurs de 18 à 35 ans à un panel qui avait arrêté.

"Les fumeurs de 18 ans avaient un taux d'impulsivité plus haut que les non-fumeurs du même âge, et ceux qui avaient arrêté montraient un forte baisse d'impulsivité entre 18 et 25 ans," selon Andrew Littlefield. Pour les fumeurs plus âgés, il ajoute que fumer s'inscrit dans un modèle de comportement régulier, déterminé par l'habitude, l'envie et la tolérance, plutôt que des traits de caractère comme l'impulsivité.

Selon un communiqué de presse daté du 12 septembre, cette étude a été entérinée par la revue Nicotine and Tobacco Research. Littlefield a aussi récemment reçu une subvention de $30.000 du National Institutes of Health américain pour étudier les influences de l'alcool sur la personnalité.

Une autre étude encourageante pour ceux qui essaient d'arrêter la cigarette montre que le simple fait d'essayer peut aussi améliorer votre humeur. Cette étude, publiée dans Nicotine and Tobacco Research, a surveillé les symptômes de dépression chez les personnes en train d'arrêter de fumer. Les sujets de l'étude ont expliqué ne "jamais s'être sentis aussi heureux", que lorsqu'ils ont réussi à arrêter, peu importe la durée de ce processus. Ceci va à l'encontre des idées reçues sur l'arrêt de la cigarette, un processus souvent associé au stress.

Quelques sites pour arrêter de fumer

Vidéo: videojug.com/interview/the-benefits-of-quitting-smoking-2

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.