Femina Logo

Il vaut donc la peine de passer quelques minutes sur le comparateur officiel de la Confédération et, en fonction du résultat, d’effectuer les démarches pour s’affilier à une caisse plus avantageuse. Marche à suivre.

Si vous aviez omis de changer de caisse l’année dernière, c’est le moment où jamais d’y remédier. Et même si vous l’aviez fait et que la hausse annoncée cette année est relativement faible en moyenne, il vaut tout de même la peine de vérifier que vous avez bien le modèle le plus avantageux. Il faut commencer par comparer votre prime actuelle avec celles des caisses concurrentes. Les organisations de défense des consommateurs conseillent d’utiliser le calculateur officiel de la Confédération www.priminfo.ch. Celui-ci garantit la neutralité et la transparence des informations transmises, car il ne touche aucune commission des caisses maladie. Ce n’est pas le cas des sites commerciaux, qui sont subventionnés par les caisses et qui induisent ainsi des coûts indirects à la charge des assurés!

Concrètement, après avoir effectué votre comparaison et constaté qu’il existe une caisse moins chère, vous avez jusqu’au 30 novembre pour faire parvenir votre résiliation à votre caisse actuelle. Cela vous laisse du temps, mais attention à ce que votre lettre parvienne à la caisse avant le délai du 30 novembre. Et privilégiez un courrier recommandé pour conserver une preuve de votre envoi. Votre caisse actuelle a l’obligation de vous libérer, à condition que vous n’ayez pas d’arriérés dans vos factures. De même l’assureur de votre choix a l’obligation de vous accepter parmi ses affiliés pour la base (attention les règles pour les complémentaires sont différentes). Pour plus d’informations, vous pouvez consulter les sites www.bonasavoir.ch ou www.frc.ch.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.