Femina Logo

santé

Carences en vitamine D: les personnes à la peau claire plus touchées

Cette étude, publiée dans la revue Cancer Causes and Control, explique aussi que les sujets souffrant d'un mélanome pourraient, elles aussi, devoir recourir à un apport complémentaire en vitamine D. La quantité optimale nécessaire au corps est d'au moins 60 nmol/L (nanomoles par litre) selon l'étude - aucune norme mondiale n'a cependant été définie.

Au cours de cette étude, les chercheurs ont mesuré les taux de vitamine D de 1200 personnes. 730 d'entre elles disposaient de "taux insuffisants" pour leur santé osseuse. Les personnes à la peau claire enregistraient des taux encore plus bas que les autres. Il n'existe pas à ce jour de recommandations cliniques standard quant aux doses de vitamine D à administrer aux personnes à la peau claire. L'institut Cancer Research UK, qui a financé l'étude, conseille donc aux personnes concernées de s'adresser à leur médecin.

En termes d'apport alimentaire en vitamine D, le Canada et les Etats-Unis ont cette année augmenté leurs recommandations à destination des personnes âgées de 9 à 70 ans, les faisant passer de 200 à 600 unités internationales par jour - ce qui représente environ 80 grammes de saumon en boîte.

Les personnes à la peau plus foncée ont la chance de pouvoir emmagasiner la vitamine D. Il leur est donc conseillé de s'exposer au soleil en été pour prévenir les carences lorsque les jours raccourcissent. On trouve de la vitamine D dans un petit nombre d'aliments et on ne dispose pas de données définitives sur la manière dont le corps l'assimile.

Certains aliments, comme le maquereau, la sardine, le saumon et l'huile de foie de poisson constituent de bonnes sources de vitamines D. Certaines céréales ou produits laitiers renforcés en vitamine D constituent aussi une bonne alternative.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.