Femina Logo

Lézarder, courir, jouer au ballon ou au tennis, nager, marcher pendant des heures, flâner… En vacances, notre corps s’adapte souvent sans aucun problème à toutes les activités. Mais dès la reprise du travail, il lui arrive de se rebiffer. Conséquences les plus fréquentes: des maux de tête, des douleurs à la nuque, au dos ou dans les jambes. Alors on maudit – à choix – l’ordinateur, un(e) supérieur(e) pénible, un job inintéressant, une chaise inadaptée ou des pauses trop peu fréquentes en cas d’emploi qui exige de rester debout… Et on serre les dents avant les prochaines vacances. «Il vaudrait beaucoup mieux profiter de l’énergie et de l’entrain emmagasinés pendant un congé pour améliorer la situation», conseille Marie-Eve Major, docteure en ergonomie à l’Institut universitaire romand de santé au travail (IST) à Lausanne.

Changer de position

Première étape, essentielle, «prendre conscience de la façon dont on réalise son travail.» Il n’existe pas, en réalité, pas de posture idéale. L’important est d’en changer, car l’immobilité peut être nocive. Ce constat est partagé par de plus en plus d’études médicales qui affirment que notre corps a besoin d’être en mouvement pour bien fonctionner. Dans le cas contraire, le squelette et les muscles souffrent, mais pas seulement. La circulation sanguine, la capacité cardiaque et respiratoire, par exemple, sont également atteintes. Rester immobile pendant des heures pourrait même contribuer à l’apparition de certains cancers. Un risque que quelques heures de gym ou de sport pendant le week-end ne suffisent pas à contrer.

Mais voilà, mouvoir son corps n’est pas évident dans une société qui privilégie comme jamais la position assise, que ce soit au travail, dans les transports ou pendant les loisirs (télévision, ordinateur, spectacles). Avant donc de s’interroger sur la forme de sa chaise, l’orientation de son écran d’ordinateur ou la hauteur de son plan de travail, «il faudrait évaluer la possibilité que l’on a de ne pas rester trop longtemps dans la même position», déclare Marie-Eve Major.

Des sites, comme celui de la Suva, proposent toutes sortes d’exercices de gym «spécial bureau», mais le mieux, c’est d’intégrer le mouvement dans sa journée de travail. Par exemple, plutôt que d’envoyer un courriel à une collègue assise à l’autre bout de l’open space – ou encore mieux – à un étage différent, allez lui parler. Votre corps en bénéficiera tout comme vos relations avec vos collègues. Evitez aussi de boire systématiquement vos cafés devant votre écran. Quelques minutes, debout, devant le distributeur ou la machine à expresso, c’est toujours ça de gagné. Et pourquoi ne pas profiter de se déplacer quand on parle au téléphone? Cette activité soulagera aussi vos yeux en leur permettant de cesser de fixer l’écran de l’ordinateur. Selon Marie-Eve Major «chacun peut tenter de trouver des solutions et échanger ses trucs avec ses collègues». Vous craignez de donner l’impression de fuir votre boulot? «Si l’on se sent bien quand on accomplit son travail, celui-ci sera plus efficace, assure la spécialiste en ergonomie.»Un argument imparable, non?

Petits arrangements

Mais bon, il faut quand même passer beaucoup de temps à son poste de travail et les tablettes mobiles qui permettent de varier position assise et debout à l’ordinateur restent pour l’instant essentiellement limitées à quelques entreprises de la Silicon Valley… qui ne nous ont pas encore engagées. Alors, «certains aménagements sont très utiles, pour autant qu’ils soient adaptés à l’activité que vous accomplissez», avertit Marie-Eve Major. Donc, assise au bureau, oui, à un siège «ergonomique» dans lequel on peut agréablement appuyer son dos, oui encore à un repose-pieds s’il assure un angle de 90 degrés entre vos cuisses et vos jambes.

Et quand vous retrouvez votre ordinateur après vos vacances, vérifiez qu’il est bien positionné. Il doit être placé face à vous, avec le haut de l’écran à hauteur de vos yeux. Un test tout simple permet d’évaluer si c’est le cas. Vous devez vous lever pour apercevoir votre collègue d’en face? Votre écran est trop haut! Quant à la souris, vous devriez pouvoir l’utiliser, facilement avec l’avant-bras reposant confortablement sur la table. Surtout, on ne s’y agrippe pas, elle ne va pas s’échapper.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.