Femina Logo

Une étude publiée le 6 octobre 2011 dans le Journal of Investigative Dermatology montre que les ultraviolets les plus utilisés en cabine - les UVA-1 - pourraient atteindre une couche plus profonde de l'épiderme, rendant la peau plus vulnérable aux attaques cancéreuses.

Cette étude sort alors que la Food and Drug Administration américaine songe à interdire l'utilisation des cabines à UV aux mineurs de moins de 18 ans, alors que l'Angleterre et le Pays de Galles l'ont déjà fait, en réponse à une hausse considérable des taux de mélanomes, la forme la plus létale de cancer de la peau. Des recherches précédentes ont montré que ce genre de pratiques cosmétiques pouvaient accroître le risque de cancer de 75%.

Douze volontaires ont été exposés, au cours de l'étude, à des rayons UVA-1 et UVB. Alors que les deux types de rayonnement peuvent entraîner des lésions épidermiques, selon les chercheurs, les rayons UVA-1 les ont causé plus profondément, à un niveau de la peau où ils peuvent entraîner des changements liés au cancer de la peau. Une alternative moins nocive se développe aux Etats-Unis: des cabines sans UV, plébiscitées par les jeunes américaines de 11 à 18 ans.

Pour trouver des solutions plus respectueuses de l'environnement et de votre peau, l'association Environmental Working Group (EWG) a élaboré une base de données sur la sécurité cosmétique appelée Skin Deep. Les techniques de bronzage y ont été classées selon leurs risques pour la santé (cancer, allergies, immunotoxicité, toxicité reproductive/de développement, etc).

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.