Femina Logo

santé

Du curcuma au quotidien pour doper sa mémoire

Un gramme de curcuma par jour pourrait changer la vie de certaines personnes âgées.
© DR

Les personnes présentant les premiers symptômes de diabète (maladie liée à la démence) pourraient particulièrement bénéficier de cet ajout de curcuma dans leur alimentation, selon le professeur Mark Wahlqvist, qui précise qu'une intervention précoce pourrait soit stopper la maladie, soit en réduire l'impact.

Pour mener cette expérience, on donna soit un placébo, soit un gramme de curcuma sur du pain blanc à 48 participants masculins et féminins. On testa la mémoire de chacun avant et après le petit-déjeuner. Tous les sujets avaient plus de 60 ans et souffraient des prémices du diabète, ils ne suivaient pas encore de traitement contre cette maladie. «Nous avons remarqué que ce simple ajout au petit-déjeuner améliorait la mémoire des personnes âgées atteintes de prédiabètes durant six heures», a noté le professeur Wahlqvist. Au lieu du curcuma, le groupe témoin consommait deux grammes de cannelle chaque matin sur du pain, mais aucun bienfait sur la mémoire des participants n'a été enregistré avec cette épice.

Un vrai plus pour les fonctions cognitives

Le curcuma, aussi appelé safran des Indes, est un ingrédient très répandu dans la cuisine orientale et asiatique. Sa couleur jaune distinctive provient de la curcumine, le pigment principal du curcuma. Des études précédentes ont déjà montré les effets positifs de la curcumine pour réduire les risques de démence. «Nos découvertes sur le curcuma sont en accord avec les observations précédentes, dans la mesure où ils (curcuma et curcumine) semblent influencer les fonctions cognitives en présence d'une résistance à l'insuline ou d'un trouble métabolique», a conclu le professeur Wahlqvist. Cette étude a été relayée par l'«Asia Pacific Journal of Clinical Nutrition».

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.