Femina Logo

santé

Eviter de grignoter pour protéger son coeur

Eviter de grignoter pour protéger son coeur

Une étude menée sur des insectes nous renseigne sur les méfaits du grignotage.

© conrado/shutterstock.com

Les chercheurs ont travaillé sur des groupes de mouches des fruits, ces insectes sont utilisés depuis longtemps dans la sphère scientifique parce qu'ils partagent des similarités génétiques avec l'homme. L'équipe a réussi à prévenir la survenue de troubles cardiaques habituellement remarqués chez les mouches vieillissantes et celles qui ne mangent pas sainement.

De nombreuses études précédentes menées sur l'homme ont montré que le fait de dîner trop tard le soir accroissait les risques de maladies cardiaques, mais aussi d'obésité, de maladies métaboliques et de diabète de type 2. «Alors que se passe-t-il lorsque les personnes mangent tard?», s'interroge Girish Melkani, biologiste à la SDSU. «Ils ne changent pas leur alimentation, juste l'horaire».

Importance des horaires

Pour mener leurs recherches, un groupe de mouches âgées de deux semaines a eu accès en continu toute la journée à de la semoule de maïs, alors que le deuxième groupe ne pouvait grignoter cette nourriture que pendant 12 heures par jour. Les chercheurs ont enregistré les quantités ingérées par chaque insecte, leur sommeil, leurs changements de poids et ont même mesuré leur santé cardiaque.

Après trois semaines d'étude, les mouches qui n'avaient accès à la nourriture que 12 heures par jour affichaient une meilleure santé, elles avaient pris moins de poids que celles de l'autre groupe même si, au final, les deux groupes consommaient la même quantité de semoule de maïs. De plus, les mouches à l'accès limité à la nourriture dormaient mieux. Une autre période de trois semaines de tests a permis de conclure que la santé des mouches de tous les âges s'améliorait lorsqu'on limitait leur accès à la nourriture.

Eviter sa cuisine pendant la nuit

«Ces résultats renforcent l'idée que la routine quotidienne des repas a un impact profond tant sur le corps que le cerveau», explique le coauteur de l'étude, Satchidananda Panda, spécialiste du sommeil au Salk Institute de Californie. L'équipe de chercheurs pense que ces résultats devraient aussi s'appliquer aux sujets humains, même si le professeur Panda tient à souligner que les humains ont quotidiennement accès à une alimentation bien plus variée que la simple semoule de maïs.

Dans tous les cas, le professeur Melkani, dont l'étude est parue dans la revue Science, explique qu'on peut retenir le message que le grignotage nocturne est à bannir. Pas facile de résister à l'appel du frigo, mais nécessaire donc!

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.