Femina Logo

santé

Gare aux piqûres de tiques: comment se protéger?

Enfants fillettes jardin herbe

C'est en se promenant en forêt ou à travers prés susceptible de se faire piquer.

© Getty Images

Qu’est-ce que c’est?

La tique fait partie de la famille des acariens. En Suisse, il en existe de nombreuses espèces présentes un peu partout, excepté dans les zones situées au-delà de 1500 mètres d’altitude. Surtout actives au printemps et en automne (entre les mois de mars et novembre), elles affectionnent les sous-bois humides, les prairies, les parcs urbains et même les pelouses des piscines.

Pourquoi la tique est-elle dangereuse?

Après une piqûre indolore, l’arachnide se fixe sur la peau et se nourrit du sang de sa victime. Cela n’est déjà pas très agréable, mais le plus inquiétant est que la tique peut transmettre les agents infectieux de la borréliose, ou maladie de Lyme, qui occasionne des maux de tête, de la fièvre, des troubles articulaires et neurologiques potentiellement gravissimes. La bestiole est également vectrice de la méningo-encéphalite verno-estivale, dite méningo-encéphalite à tiques.

En rouge, les zones où la vaccination est recommandée en Suisse. ©admin.ch

Update 2018

Ainsi que le souligne l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans un rapport consacré aux maladies transmises par les tiques, la tularémie se propage progressivement en Suisse: cette maladie, pouvant entraîner l'apparition d'un ulcère, ou mener à une affection pulmonaire dans les cas plus sérieux, se transmet également par contact direct avec un animal, de la terre ou de l'eau contaminés. Le nombre de cas recensés aurait effectivement augmenté en quelques années seulement, passant de 31 à 129 cas, en 2017.

Interrogé par nos collègues du Matin, Daniel Koch, responsable de la division des maladies transmissibles à l'OFSP, se montre rassurant:

«Contrairement à celle que l’on trouve aux États-Unis, la bactérie présente en Suisse n’engendre pas les symptômes les plus graves. La maladie se soigne parfaitement avec des antibiotiques. Par ailleurs, lors des cas non traités, le taux de mortalités est inférieur à 1%, alors qu’il est d’environ 10% aux États-Unis.»

Comment se protéger?

Lors de promenades en forêt ou à travers prés, il est conseillé de se couvrir bras et jambes et, si possible, de porter un pantalon serré aux chevilles. On peut aussi opter pour des vêtements clairs, qui permettent de mieux repérer une tique en balade, et s’enduire de répulsif, y compris sur les cheveux. Dans les zones à risques, dont la carte est régulièrement éditée par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), il est fortement conseillé de se faire vacciner contre la méningo-encéphalite à tiques. Enfin, il vaut la peine de procéder à une inspection minutieuse du corps et de la tête au retour d’une promenade.

Les bons réflexes pour éviter les tiques et ses complications

Que faire en cas de piqûre?

Retirer la tique le plus rapidement possible avec un tire-tiques ou une pince à épiler et désinfecter la zone de la piqûre, puis surveiller son évolution durant les semaines qui suivent. Si un érythème en forme de cercle rouge sur les bords et blanc au centre apparaît, il faut consulter: il s’agit du premier signe d’une borréliose, qui peut encore être soignée avec des antibiotiques. Dans ce cas, il faut aussi penser à avertir son assurance, sachant que la piqûre de tique est considérée comme un accident. Fièvre, état fébrile ou douleurs articulaires sont également des signes dont il faut tenir compte.

Plus d’infos

Carte des zones à risques (mot-clé FSME) et infos générales.


A lire aussi:
Bébé secoué: un test sanguin pour détecter une hémorragie cérébrale
Trouver le sommeil: Mode d'emploi
8 commandements alimentaires pour ne pas tomber malade

Podcasts

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Dans vos écouteurs

E14: Comment chasser la déprime saisonnière

Quand le soleil décide de se coucher à l'heure du goûter, il est parfois difficile de ne pas se sentir épuisé, démoralisé, démotivé... Afin de nous aider à lutter contre les effets du manque de lumière, une psychologue et coach détaille une véritable stratégie anti-blues, en s'inspirant des pays scandinaves. Comme un petit shot de vitamine D.

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.