Femina Logo

santé

J'ai bientôt 60 ans, marié sur le tard, et je n'ai plus de désir

Senior couple 0
© DR

Question: J’ai bientôt 60 ans et me suis marié sur le tard… malheureusement je n’ai plus de désir malgré divers médicaments et injections.

Vous avez vécu jusqu’à l’âge de 55 ans avec une mère possessive qui n’acceptait pas que vous vous mariiez avec une femme divorcée. J’imagine que ce désaccord venait de ses convictions religieuses? On trouve beaucoup de tabous frappant la sexualité dans la religion. Chez les catholiques, par exemple, la sexualité hors mariage et hors visée reproductive est considérée comme un «péché de chair». De plus, il faut se confesser auprès d’un prêtre ou d’un curé lorsqu’on pratique la masturbation ou lorsqu’on a des relations sexuelles hors du contexte autorisé par l’Eglise catholique Romaine. Ce qui engendre souvent beaucoup de culpabilité, d’appréhensions, de craintes, de réticences, de difficultés et de blocages sexuels, ainsi qu’une forte inhibition du développement psychosexuel spontané. Vous m’écrivez n’avoir eu que rarement des relations sexuelles avec des femmes pendant ces nombreuses années de vie commune avec votre mère. Vous n’avez sans doute donc pas beaucoup d’expériences sexuelles et vous ne devez pas être très libéré ni à l’aise dans ce domaine…

Puis vous vous mariez sur le tard, 2 ans après le décès de votre mère, Vous avez donc atteint l’âge où l’andropause commence à se manifester chez la plupart des hommes entraînant les effets suivants: baisse de la vitalité sexuelle, diminution du désir et de l’intérêt pour la sexualité, baisse des performances sexuelles qui deviennent moins fréquentes, allongement de la période réfractaire entre 2 érections, perte de la spontanéité de l’érection qui a besoin d’être activement stimulée par la partenaire pour apparaître, se maintenir et être de bonne qualité. Tout cela sont les signes naturels du vieillissement qui apparaissent chez les hommes entre la cinquantaine et la soixantaine.

Et vous ajoutez que votre épouse souffre de cette situation mais sans préciser en quoi ni comment? En souffre-t-elle parce qu’elle doit être plus active sexuellement ou prendre plus souvent l’initiative pour stimuler votre libido défaillante? Ou pense-t-elle que parce que vous la sollicitez de moins en moins souvent, c’est parce que vous l’aimez moins qu’au début de votre relation amoureuse? Est-elle aussi parvenue à l’âge de la ménopause qui modifie son corps au fil des changements hormonaux, ce qui fait souvent douter les femmes de leur féminité et de leur pouvoir de séduction? Ou encore n’adhère-t-elle et ne participe-t-elle pas aux divers médicaments et injections que vous avez essayé de prendre pour traiter vos troubles sexuels? C’est la raison pour laquelle je demande toujours à voir la partenaire d’un homme qui me consulte pour savoir comment elle perçoit le problème, comment elle le vit et y réagit, et pour soulager sa souffrance en lui donnant à elle aussi des explications précises sur les changements de la sexualité liés à l’âge et les différentes options thérapeutiques qui sont à notre disposition.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, mon prochain café sexologique qui aura lieu le mardi 12 avril 2011 à la Cité Seniors à Genève de 19 h à 20 h 30 portera justement sur le sujet: «Difficultés d’érection: comment dédramatiser et s’en accommoder?». Vous y serez le bienvenu, seul ou en couple, comme vous le préférez. Vous trouverez toutes les informations utiles sur mon site ou sur le site de la Cité Seniors qui propose une foule d’activités fort intéressantes pour les personnes de plus de 50 ans.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.