Femina Logo

Les femmes seraient plus susceptiblesde se définir comme étant «principalement hétérosexuelles» que les hommes. C’est ce que révèle un sondage américain réalisé auprès de 9000 personnes. A l’inverse, les hommes, eux, auraient plutôt tendance à se dire «100% hétérosexuels» ou «100% homosexuels», en fonction de leur identité sexuelle. «Cela pourrait indiquer que la sexualité des femmes est plus adaptable et plus flexible que celle des hommes», analyse le Dr Elizabeth McClintock, de l'Université Notre Dame-du-Lac, dans l’Indiana (Etats-Unis).

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont analysé les données d'un sondage pour lequel 5000 femmes et 4000 hommes ont été suivis sur une dizaine d’années, au cours desquelles ils ont été interrogés au sujet de leur sexualité à trois reprises: à 16 ans, 22 ans et 28 ans, en moyenne. Cette enquête au long cours a permis de démontrer que les femmes avait plus tendance que les hommes à s'identifier comme bisexuelles et, surtout, à changer d'avis sur leur sexualité pendant leur vingtaine.

En revanche, les analyses démontrent que les femmes les plus attirantes auraient plus tendance que les autres à s’affirmer hétérosexuelles. L'auteur principal de l'étude en conclut que les femmes expérimenteraient moins la bisexualité s'il leur est particulièrement facile pour elles de trouver un partenaire masculin. Mais ce choix reposerait moins sur un stratégie que sur «un contexte social». Et «leur expérience amoureuse pourrait avoir une influence sur la façon dont elles perçoivent et définissent leur identité sexuelle.»

vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.