Femina Logo

santé

La contraception d'urgence reste un mystère pour trois femmes sur dix

Shutterstock 20 4b35c114715 original
© DR

Globalement, les femmes interrogées maîtrisent tout de même le sujet de la contraception d'urgence. Plus de six femmes sexuellement actives au cours des douze derniers mois sur dix (61%) sont conscientes que la contraception d'urgence est moins efficace après 24 heures, et 54% savent qu'elle n'est pas infaillible.

Quelques idées reçues subsistent dans l'esprit des femmes interrogées. Plus d'un quart d'entre elles (26%) pense que la contraception d'urgence repose sur le même principe qu'un avortement, et 8% considèrent même qu'elle peut rendre stérile.

D'une façon générale, les femmes aimeraient être mieux informées sur la pilule du lendemain (93%), et souhaiteraient que la contraception d'urgence ne soit plus un sujet tabou. Près de deux sondées sur dix (17%) estiment toutefois qu'elle est essentiellement réservée aux mineures ou aux premiers rapports sexuels, et 48% qu'il serait préférable d'en avoir chez soi "au cas où".

A ce titre, 53% des femmes interrogées considèrent que le médecin ou le gynécologue devrait informer leurs patientes en amont, pour leur expliquer ce qu'il faut faire en cas d'oubli de la contraception.

Ce sondage a été réalisé en ligne, entre le 15 et le 30 mars derniers, auprès de 3.775 femmes âgées de 16 à 45 ans, représentatives de la population française. Les chiffres communiqués ci-dessus sont essentiellement axés sur les femmes fertiles hétérosexuelles ayant eu des rapports sexuels lors des douze derniers mois.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.