Femina Logo

D'après une étude de l'université du Missouri annoncée le lundi 17 octobre 2011, une étudiante américaine sur six saute des repas pour ressentir plus rapidement les effets de l'alcool et "faire de la place" pour les calories des boissons alcoolisées. Ce comportement s'explique par de nombreuses motivations: rester mince, être ivre plus rapidement, économiser pour acheter plus d'alcool. Pour 16% des personnes interrogées, il s'agit de faire de la place pour les calories des boissons alcoolisées.

Ce comportement peut entraîner de graves problèmes de santé chez les jeunes femmes, préviennent les chercheurs. "Pris séparément, priver le cerveau de nourriture et consommer de grandes quantités d'alcool peuvent être dangereux", explique la chercheuse Victoria Osborne. "Ensemble, ces deux comportements peuvent entraîner des problèmes cognitifs à court et long terme, dont des difficulté à se concentrer, à étudier et à prendre des décisions". Elle ajoute que les femmes sont davantage exposées aux problèmes de santé liées à l'abus d'alcool car elle ne le métabolisent pas de façon aussi efficace que les hommes.

Les femmes ont plus de tissus adipeux et moins d'eau dans leur organisme, ainsi qu'une quantité inférieure de l'enzyme essentielle à la métabolisation de l'alcool, d'après le National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism (NIAAA) des Etats-Unis. Elles en ressentent donc plus rapidement et plus durablement les effets.

La quantité d'alcool à ne pas dépasser pour ne courir aucun risque, d'après le NIAAA est de deux verres par jour pour les hommes et un pour les femmes.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.