Femina Logo

Une aspirine par jour. Cette dose suffirait à protéger du cancer des ovaires. C’est la conclusion à laquelle vient d’arriver une étude des National Institutes of Health (NIH) américains. Selon ces organisme, les femmes qui absorbent quotidiennement une faible dose (100 milligrammes) d’acide acétylsalicylique – la substance active de l’aspirine – réduisent de 20% leur risque de développer un cancer des ovaires par rapport à celles qui en consomment moins d’une fois par semaine. Pour arriver à ce constat, l'agence gouvernementale a analysé les données médicales de douze grandes études sur le cancer de l'ovaire. Les données comprenaient les informations récoltées auprès de 7776 femmes ayant souffert d’un cancer de l'ovaire et 11 843 femmes qui n'en ont pas eu.

«Même si ces résultats sont surprenants, l'aspirine reste un médicament qui se prescrit sous surveillance médicale car elle peut, chez certaines personnes, provoquer des saignements, notamment au niveau des muqueuses digestives», rappelle Britton Trabert, co-auteur de l'étude. «Des études médicales supplémentaires sont nécessaires pour explorer l'équilibre délicat des bénéfices-risques de cet agent de chimioprévention potentiel, ainsi que des études pour identifier le mécanisme par lequel l'aspirine peut réduire le risque de cancer de l'ovaire», conclut le chercheur.

Reste que ce n’est pas la première fois qu’on démontre les effets protecteurs de l’aspirine face à la maladie. En 2012, une étude publiée dans la revue médicale The Lancet concluait déjà qu'une prise minime mais régulière d'acide acétylsalicylique pouvait réduire le risque de cancer colorectal de 24%. Le médicament serait également efficace contre d’autres cancers tels que le cancer de l’œsophage, du poumon, du sein ou encore de la prostate.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E13: Se libérer des tensions physiques dues au stress

Une mâchoire serrée, le ventre retourné, un nœud derrière l'omoplate... les périodes chargées sont souvent celles des petits maux agaçants. Afin de comprendre et de mieux gérer ces tensions physiques, nous accueillons Sarah Bezençon, psychologue de la santé. De sa voix apaisante, elle nous rappelle que ces petites douleurs du quotidien sont en réalité des messages que tente de nous faire parvenir notre corps, et qu'elles peuvent être chassées grâce à des techniques toutes simples.

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.