Femina Logo

Une nouvelle étude britannique parue récemment dans la revue BMC Public Health montre que le jardinage, le bricolage, l'aspirateur et le nettoyage en général ne devraient pas être pris en compte dans les 150 minutes de sport recommandées par semaine. Des études précédentes avaient pourtant avancé que ces activités pouvaient permettre de bien transpirer, mais les chercheurs britanniques expliquent qu'on a tendance à surestimer son activité physique lorsqu'on s'attèle aux tâches ménagères.

Des chercheurs de l'université d'Ulster ont interrogé 4563 adultes sur leurs habitudes sportives. Près de 43% des sondés ont rapporté des niveaux d'activité physique en accord avec la moyenne des 150 minutes d'activité par semaine, mais les corvées domestiques représentaient près de 36% de cette durée. Les personnes qui comptabilisaient le ménage dans leur quota hebdomadaire étaient plus lourdes que celles qui ne le prenaient pas en compte.

En proportion, les femmes étaient plus nombreuses à inclure les tâches domestiques dans leur total d'activité hebdomadaire. Lorsque les chercheurs excluent le ménage de l'activité physique, seulement 20% des femmes interrogées arrivent aux 150 minutes de sport par semaine préconisées.

Même si on s'active lorsqu'on passe l'aspirateur, il n'y a pas de comparaison avec une vraie activité sportive. Par exemple, on brûle environ 130 calories en passant l'aspirateur pendant une demi-heure et 400 calories sur un vélo d'appartement pendant la même durée, selon des données du Compendium of Physical Activities Tracking Guide.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.