Femina Logo

Cette découverte pourrait avoir des implications dans le traitement de certains cancers. L'identification du moyen utilisé par le virus - un récepteur-clé situé dans la trachée, fait l'objet d'une lettre descriptive publiée par la revue britannique scientifique Nature. Ce récepteur, une protéine appelée nectine-4, est déjà connu pour être un biomarqueur de certains cancers comme ceux du sein, de l'ovaire ou du poumon, souligne Marc Lopez, chercheur de l'Inserm (Centre de recherche en cancérologie, Marseille, France) membre de l'équipe internationale à l'origine de ces travaux.

Le virus de la rougeole infecte les cellules immunitaires qui patrouillent au niveau des poumons pour entrer et se propager dans l'organisme. L'étude montre, pour la première fois, comment il "sort" de son hôte en utilisant la nectine-4. Or cette dernière se trouve spécifiquement dans la trachée. Ainsi, le virus émerge de son hôte infecté exactement à l'endroit nécessaire pour faciliter la contagion. "Le virus de la rougeole a développé une stratégie d'une diabolique élégance, note Roberto Cattaneo de la Mayo Clinic, responsable de l'étude.

Une souche vaccinale modifiée (non pathogène) du virus de la rougeole fait actuellement l'objet d'essais pour traiter des cancers, notamment aux Etats-Unis. En effet, ce virus est capable de détruire des cellules cancéreuses. "A présent, l'idée serait de prendre en compte la présence ou non de ce biomarqueur, la nectine-4, chez les patients pour améliorer l'efficacité de ces thérapies innovantes à base du virus modifié", explique Marc Lopez. "Ce biomarqueur est présent dans environ 50% des cancers du sein et de l'ovaire et 80% des cancers du poumon", ajoute-t-il.

Le virus de la rougeole est un des pathogènes humains les plus contagieux - une personne infectée peut contaminer jusqu'à 20 personnes non protégées - et il peut entraîner de graves complications, parfois mortelles. Il est transmis d'hôte à hôte principalement par voie aérienne (postillons, éternuements...). Sa propagation rapide dans les populations à risque (non ou mal vaccinées ou n'ayant pas contractée la maladie) gêne les programmes de vaccination visant à l'éradiquer de la planète.

La rougeole est responsable de plus de 10 millions d'enfants malades et 120.000 décès par an dans le monde. En France, on assiste à une épidémie préoccupante avec déjà 14 600 cas recensés depuis début 2011 (contre une quarantaine par an en 2006 et 2007). On dénombre ainsi 1,5 million de sujets non immunisés et donc susceptibles d'être infectés parmi les 6 à 29 ans, selon le Dr Christine Saura de l'Institut français de veille sanitaire (InVS).

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.