Femina Logo

santé

Le Primpéran déconseillé aux moins de 18 ans

Déjà contre-indiqué chez le nourrisson, le Primpéran ne devrait plus être utilisé chez les moins de 18 ans. Ces nouvelles recommandations de L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) anticipent des mesures concrètes, puisque les préparation pédiatriques vont carrément être retirées de la vente en France.

Les effets indésirables de ce médicament contre les nausées étaient déjà largement connus, notamment ses effets neurologiques, comme des mouvements anormaux de la tête, des contractions des mâchoires, des mouvements anormaux des yeux, de la difficulté pour avaler ou pour parler. Mais une réévaluation du bénéfice-risque du métoclopramide (Primpéran et génériques) à destination des enfants et des adolescents a montré un risque augmenté de survenue d’effets indésirables, surtout lors de prises répétées et de surdosage.

De plus, la démonstration de son efficacité a été jugée insuffisante par l’agence de sécurité, qui a décidé de retirer du marché les spécialités Primpéran Nourrissons et Enfants 2,6 mg/ml solution buvable et Primpéran Enfants 2,6 mg/ml solution buvable. Le recours à ce neuroleptique chez l’adulte va également faire l’objet d’une prochaine étude, notamment pour les sujets âgés présentant des risques cardiovasculaires.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E25: Vieillir en aimant son corps

Comment accepter les signes du temps qui ancrent sur notre peau chacun de nos rires, chacune de nos peines et les grands bouleversements de notre vie? Dans cet épisode, une psychologue nous aide à faire preuve de bienveillance envers nous-mêmes et à comprendre les changements qui accompagnent le passage des années. Pour s'accepter et s'aimer tels que nous sommes!

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina