Femina Logo

santé

Le stress des parents se retrouverait dans le tour de taille des enfants

Le stress parental pourrait être un important facteur de risque pour l'obésité infantile et les comportements apparentés.
© DR

Cette étude a été menée auprès de 2119 parents et encadrants d'enfants âgés de 3 à 17 ans. Les scientifiques ont mesuré le stress des personnes selon les réponses des sondés. "Le stress parental pourrait être un important facteur de risque pour l'obésité infantile et les comportements apparentés", a expliqué le Dr. Elizabeth Prout-Parks, spécialiste de la nutrition au Children's Hospital of Philadelphia, qui a dirigé l'étude. Et d'ajouter, "La gravité et le nombre de facteurs de stress sont importants."

Parmi les causes de stress les plus lourdes pour les parents, les chercheurs ont noté la mauvaise santé physique et mentale, les problèmes d'argent et le fait d'être parent isolé. Même si de précédentes études avaient déjà démontré un lien entre stress parental et obésité infantile, les chercheurs expliquent que leur étude s'est intéressée à une tranche plus large de la population que les recherches précédentes "du côté ethnique et socio-économique".

Le Dr. Eleanor Mackey, pédopsychologue au Children's National Medical Center de Washington, a confié au site WebMD que le fait d'acheter du fast-food était un tort répandu chez les parents sur les nerfs. "Vous sortez d'une journée difficile au travail, et vouloir proposer un repas équilibré peut s'avérer accablant et cher". Et d'ajouter, "il peut être difficile d'élever sainement des enfants lorsqu'on ne dispose pas de ressources adéquates." Comme les produits frais peuvent être onéreux, les chercheurs recommandent l'alternative plus abordable de légumes en boîte, et surtout que les parents prennent le temps de se détendre.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.