Femina Logo

Loin de la culpabilité, une ascèse bien conduite réclame que l’on considère, sans amertume, les erreurs de parcours, les faux pas, les chutes. D’abord, je remarque qu’à chaque fois que j’ai commis une «bêtise», je l’ai accomplie dans le secret, à l’écart des regards. Je trouve là un premier indice. Pourquoi dois-je tenir cachés à ma famille ou à mon meilleur ami mes faits et gestes? S’il ne faut certes pas tout dire, l’incapacité totale de confesser ce qui tourmente notre cœur atteste que l’on est tout près de s’empêtrer dans un sacré bastringue. Je repère une autre source d’égarement: la précipitation. Sans délibérer, nous nous jetons dans des choix, nous prenons des décisions sans en peser les réelles incidences sur notre quotidien. Combien d’erreurs ont été commises par la hâte et par le sentiment que tout doit être réglé sur l’heure! La libre joie réclame aussi une lucidité parfaite quant à nos manques. Il ne s’agit pas de dramatiser mais de tranquillement voir que carences et frustrations peuvent carrément achever de nous rendre déraisonnables.

Me réinventer chaque jour

Peut-être, sans même le vouloir, je fais du tort à autrui. Peut-être ma manière de vivre et mes comportements de jadis pèsent encore sur bien des cœurs. La question, loin de la rumination, la voici: comment réparer l’erreur, comment corriger les méfaits dont je suis souvent, malgré moi, la cause? Un ami bien connu a une formule qui résume tout: «Responsables mais pas coupables!» Aussi puis-je être conduit, par la joie plus que le remord, à me demander comment assumer dans la légèreté et la bienveillance toutes les décisions et les non-choix qui guident ma vie. Qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui pour apporter du mieux, de la paix dans les relations chères à mon cœur?

Il y a quelque chose de formidable dans le pardon, non qu’il efface l’ardoise et nous rende totalement plus blancs que blancs. Il nous invite plutôt à nous réinventer chaque jour et nous sort de toute fixation. Je ne suis pas celui que j’étais hier. Chacun change, se construit, se découvre jour après jour et c’est un tort grave que de réduire une personne à ses actes, à son passé. Pour continuer la route, il est donc vital de pardonner et de se pardonner. Pour que s’accomplisse ce miracle, un engagement total est nécessaire: on ne pardonne pas à moitié, il s’agit de se purger, complètement et à fond, de la rancune et de l’agressivité pour vivre librement.

Poser des actes qui réparent

Un ami coréen me demandait ainsi quelles étaient les grandes erreurs de ma vie et, par chance plus que par vertu, je m’aperçois qu’il n’y en a pas d’énormes mais plutôt de petites, répétées au quotidien, et, surtout, une incapacité de m’extraire des mauvaises habitudes. Il est également des choix à revisiter. Nos idées politiques, par exemple, sont-elles le fruit d’une mûre réflexion ou les avons-nous acquises passivement? Nos convictions religieuses, nos pratiques spirituelles proviennent-elles du cœur de notre intimité ou s’apparentent-elles à un vernis, à des préjugés? Une autre errance de ma jeunesse, c’est de n’avoir pas existé à fond, de n’avoir que frileusement accepté la partie sombre de l’existence. Ici, à Séoul, je m’aperçois que la joie côtoie la peine, que la déception accompagne les plus grands désirs et que c’est naturel. Il est vain de vouloir expulser de sa vie tout désagrément. Vivre à fond, ce n’est pas se jeter corps et âme dans la bêtise mais, plutôt, savoir accueillir le revers de la médaille de chaque situation et reconnaître et assumer que, parfois, ce que l’on croyait le meilleur ne nous apporte que des ennuis. Le contraire est vrai. Bien souvent, ce que je craignais le plus a été la source d’une joie profonde et inouïe. Si je ne dois pas rougir de mes fautes, je peux aujourd’hui avec douceur sortir de la rumination et poser des actes qui réparent et qui allègent le quotidien. J’aimerais que la vie s’apprenne sans erreurs et sans souffrances, c’est impos-sible! Alors, je veux, joyeusement et chaque jour, aller à cette école.

Sylvaine vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.