Femina Logo

santé

Les Européennes sont plutôt «sextos» que «sexting»

Près d'un homme européen sur dix âgé de moins de 35 ans a déjà tenté l'amour virtuel.
© DR

Les nouveaux moyens de communication ne servent plus seulement à entretenir le contact avec la famille et les proches. Ils permettent aussi de mettre en place des jeux coquins et d'émoustiller deux partenaires. Mais, la tendance n'a pas encore gagné toutes les populations. Aux Etats-Unis, la société est puritaine, mais n'empêche pas les Américaines de lever les tabous en envoyant des photos d'elles nues par téléphones portables (25 %). Les jeunes âgées de moins de 35 ans sont même 40 % à avoir déjà tenté un «sexting».

Par ailleurs, 24 % des jeunes (hommes et femmes confondus) ont déjà fait l'amour virtuellement avec leur partenaire par le biais d'un ordinateur ou d'un mobile. La proportion semble limitée, mais 48 % seraient tentés de tester l'expérience. Autre pratique: le show sexuel. Un Américain sur cinq a déjà regardé un striptease en direct sur son ordinateur.

En Europe, vive le sexto

Sur le Vieux Continent, les pratiques sexuelles via la nouvelle technologie se concentre surtout sur l'envoi de messages coquins par voie électronique. 35 % des Françaises et des Italiennes, 33 % des Espagnoles et 29 % des Allemandes se sont déjà laissées aller à ce genre de missives. La tendance est encore plus marquée chez les jeunes (58 % en France et 55 % en Allemagne). Pour ce qui est des autres expériences, seule une poignée d'amateurs empêche l'étude de rapporter un résultat égal à zéro. Le «revenge porn» par exemple, cette pratique qui consiste à publier des photos compromettantes de son ex, ne concerne que 1 % d'Allemands, 4 % de Français et d'Espagnols et 6 % d'Italiens. Mais que les Européennes soient prévenues: près d'un homme sur dix pourrait s'y adonner un jour.

Car ce sont bien les jeunes qui pourraient pousser ces nouvelles pratiques sexuelles à se répandre. Un jeune de moins de 35 ans sur dix en Europe a déjà testé l'amour virtuel. Et nombreux sont ceux qui pourraient un jour sauter le pas : 32 % d'Italiens, 29 % d'Espagnols, 23 % de Français et 25 % d'Allemands se disent en effet prêts à le faire.

Enfin, chez les jeunes hommes âgés de moins de 35 ans, près d'un sur deux ne serait pas contre l'idée de se connecter à un site de sexcam pour regarder un "sex show". Cette étude a été réalisée par Ifop pour le site Cam4 du 29 mars au 4 avril 2014 auprès d'un échantillon de 4 665 personnes représentatif de la population âgée de 18 à 69 ans, résidant en France, en Italie, en Espagne, en Allemagne et aux Etats-Unis.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.