Femina Logo

santé

Les maladies non-transmissibles, principale cause de mortalité dans le monde

"Les maladies non-transmissibles sont le meurtrier numéro 1 dans le monde", a déclaré Douglas Bettcher, un des responsables de l'OMS, en charge de la lutte contre le tabagisme, en présentant le rapport à la presse.

Selon ce rapport, ces maladies sont responsables de 36 millions de décès par an, soit 63% de l'ensemble des décès dans le monde. Sur ces 36 millions de décès, neuf millions avaient moins de 60 ans.

Dans la famille des maladies non-transmissibles, les maladies cardiovasculaires sont les plus dangereuses, car elles représentent 48% des décès dûs à une MNT. Les cancers représentent 21% des décès, les maladies respiratoires 12% et le diabète 3%. Les principaux facteurs des MNT sont l'alcool, le manque d'exercice physique, une mauvaise alimentation, et le tabac, a déclaré M. Bettcher. Bien qu'associées en principe aux pays développés, les MNT se développent dans les pays pauvres. Selon M. Bettcher, le taux de mortalité dû à des MNT a progressé le plus fortement dans ces pays.

L'OMS relève aussi que des enfants de condition modeste consomment toujours plus d'aliments ou des boissons sucrées, mauvaises pour la santé. En outre, l'OMS relève que lorsque les MNT augmentent de 10% dans un pays, le produit intérieur brut de celui-ci baisse de 0,5%. Selon des chiffres de l'OMS, les femmes japonaises sont les moins sujettes à à des MNT, avec un taux de mortalité de 178 pour 100 000 par an.

Pour les hommes, le taux de mortalité le plus faible dû à des MNT se situe dans le micro-état de Saint-Marin, avec 308 décès pour 100 000 par an.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.