Femina Logo

santé

Les mères trop envahissantes peuvent nuire à la sociabilité de leurs filles

Des chercheurs américains pensent que ce sont les relations mère-fille qui déterminent le développement personnel et les compétences sociales de la personne.
© DR

Pour une équipe de chercheurs de l'université de Georgie aux Etats-Unis, plus que les dynamiques familiales dans leur ensemble, ce sont les relations mère-fille qui déterminent le développement personnel et surtout les compétences sociales de ces dernières.

Ils ont remarqué que lorsque les mères sont trop investies et ouvertement critiques, leurs filles ont tendance à développer de moins bonnes aptitudes sociales, ce qui en retour peut entraîner des troubles alimentaires et une moindre estime de soi.

Pour leur étude, parue dans la revue Communication Monographe, les scientifiques ont recensé des données concernant 286 "triades" familiales, soit une mère, une jeune adulte (de 21 ans en moyenne) et un autre adulte de la famille.

On demanda aux filles d'évaluer leurs schémas d'interaction avec les membres de leur famille. Les mères ont chacune noté les aptitudes sociales de leur fille et les plus jeunes ont aussi évalué leurs aptitudes et leurs capacités à créer des relations positives avec d'autres.

On demanda aussi aux filles de quantifier leur niveau de dépression, d'amour propre, de solitude, d'alimentation et de préoccupations alimentaires.

Il en ressort que les mères trop investies et critiques risquent de saboter les résultats personnels de leurs filles.

D'autres études britanniques avaient précédemment montré que les filles avaient un risque plus élevé de dépression si leurs parents n'entretenaient pas une relation sereine ou si la relation mère-fille était négative.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.