Femina Logo

santé

Les végétariens ont un moindre risque de maladies cardiovasculaires

Shutterstock 53 56bd9160035 original
© DR

"La plupart de la différence dans le risque provient probablement des effets du cholestérol et de la tension artérielle" plus élevés généralement chez les non-végétariens et "montre le rôle important de l'alimentation pour la prévention des maladies cardiaques", explique le Dr Francesca Crowe, de l'université d'Oxford au Royaume-Uni, principal auteur de cette recherche.

Il s'agit de l'étude la plus étendue jamais effectuée au Royaume-Uni comparant l'incidence des maladies cardio-vasculaires entre végétariens et non-végétariens. L'analyse a porté sur près de 45 000 volontaires âgés de 50 à 70 ans en Angleterre et en Ecosse, enrôlés dans l'enquête dite "European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition" (EPIC).

Dans ce groupe, 34% étaient végétariens, un nombre élevé rare dans les études de ce type, ce qui a permis aux chercheurs de faire des estimations plus précises des risques cardiovasculaires dans chacun des deux groupes. "Les résultats montrent clairement que le risque de maladies cardio-vasculaires est environ un tiers plus bas chez les végétariens comparativement aux non-végétariens", souligne le professeur Tim Key, directeur-adjoint de l'unité d'épidémiologie du cancer à l'université d'Oxford et co-auteur de l'étude.

Les chercheurs ont pris en compte plusieurs facteurs pour calculer le risque: l'âge, si les sujets fumaient, la quantité d'alcool consommé, l'activité physique, le niveau de formation et le milieu socio-économique. Recrutés tout au long des années 1990, les participants ont répondu à des questionnaires détaillés sur leur état de santé et leur mode de vie.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.