Femina Logo

Ne regrette rien. Depuis quelques semaines, cette injonction a envahi les rues, accompagnant des photos de couples ­ – jeunes, vieux, homos et hétéros – en pleine action. Dénudés, pour certains entièrement nus, le slogan et le logo de Love life dissimulant adroitement les parties les plus intimes.

C’est à chaque fois un casse-tête pour l’Office fédéral de la santé publique (OFSP): comment parler des maladies sexuellement transmissibles au grand public? Comment faire comprendre que non, le Sida n’a pas été éradiqué, et que des personnes de tous horizons continuent à le contracter, malgré les mises en garde répétées depuis près de trente ans? Certes, on n’en meurt plus comme auparavant. Mais prendre des médicaments (la fameuse trithérapie) sa vie durant, cela n’a rien d’anodin. Sans compter la discrimination larvée dont sont victimes la plupart des personnes séropositives. Souvent, l’OFSP a joué la carte de la provocation pour faire passer le message. Et dans le genre, la toute dernière campagne a frappé fort. En gros, pour ne rien regretter le lendemain, malgré l’intensité du moment, mieux vaut ne pas oublier le préservatif ni les règles du «safer sex».

Mais la campagne, audacieuse pour beaucoup, est jugée choquante pour d’autres. Parmi les plus virulents (et les plus imaginatifs), le Réseau évangélique suisse. Qui a eu l’idée de demander à ses illustres membres de se prendre en photo pour mettre sur pied une «contre-campagne». En clair, pour éviter d’attraper une MST, rien ne vaut la fidélité (ou l’abstinence, mais ils n’en parlent pas). Et évidemment, pas de nudité ni d’érotisme dans ces clichés-là, mais des sourires, de la tendresse et quelques slogans qui détournent l’original, comme «Nous ne regrettons rien, notre vie sexuelle est trop belle pour être affichée». On jugera sur pièce…

DR
1 / 7© DR
DR
2 / 7© DR
DR
3 / 7© DR
DR
4 / 7© DR
DR
5 / 7© DR
DR
6 / 7© DR
DR
7 / 7© DR

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.