Femina Logo

Question: J’ai l’âge où la ménopause s’annonce: Que va-t-il se passer avec ma libido?

La ménopause apparaît chez la majorité des femmes entre 45 et 55 ans. Elle est précédée par une période de préménopause qui dure environ 2 ans et pendant laquelle les cycles menstruels sont raccourcis ou rallongés de façon tout à fait imprévisible. Cela est dû à une modification des sécrétions hormonales qui peut déclencher des bouffées de chaleur incommodantes qui s’accompagnent souvent de troubles du sommeil et de l’humeur transitoires. Ce bouleversement hormonal, inconfortable à vivre, provoque aussi une modification de la silhouette avec prise de poids et de ventre qui vont perturber votre schéma corporel. Le désir féminin se nourrissant principalement du sentiment d’être désirable, il peut être altéré par ces changements d’apparence physique.

La sexualité étant souvent associée chez la femme à la reproduction, la ménopause va modifier cette perception et la contraindre à faire le deuil d’une éventuelle future maternité. Nombreuses sont les femmes qui expérimentent une nette recrudescence de leur libido lorsqu’elles désirent un enfant. Ce qui permet parfois aux hommes d’expérimenter la sensation d’être un «objet sexuel» lorsqu’ils sont régulièrement sollicités une fois par mois autour de l’ovulation, puis délaissés dans les semaines qui suivent… L’arrêt des cycles menstruels sonne le glas de la capacité reproductive et peut ainsi provoquer chez certaines femmes une diminution de l’intérêt pour les relations sexuelles. Fort heureusement les hormones s’en mêlent et la baisse de sécrétion des hormones sexuelles féminines – œstrogène et progestérone – induit une augmentation de notre taux d’hormone sexuelle masculine – la testostérone – hormone stimulant fortement le désir et l’intérêt sexuel. La nature fait donc bien les choses et sait compenser spontanément ces changements en rééquilibrant nos subtils dosages hormonaux.

La prise d’hormones de substitution sur prescription médicale permet aussi de corriger les effets secondaires de la ménopause. Tout d’abord en supprimant les bouffées de chaleur et en améliorant les troubles du sommeil et de l’humeur. Mais aussi en renforçant notre sentiment de féminité souvent défaillant à cette période critique de notre vie. Pour beaucoup de femmes, les cycles menstruels et les règles sont les témoignages réguliers et répétés de leur identité féminine. Même s’ils ne sont pas toujours vécus sans douleur, ils signent notre appartenance au monde des femmes et la disparition des règles est souvent vécue comme une perte de féminité. Ainsi la prise d’hormones de substitution, qui peuvent même continuer à simuler les cycles menstruels selon lesquelles on choisit, rassure la femme et permet de renforcer son identité féminine.

La sexualité autour de la cinquantaine est aussi souvent modifiée par le départ des enfants et leur prise d’autonomie. Le couple parental a de plus en plus de temps pour soi et peut à nouveau pratiquer des activités de loisirs à deux, ce qui leur permet de se retrouver après toutes ces années consacrées à élever leur progéniture qui a souvent envahi et fortement empiété sur leur espace intime. Quand on a encore des intérêts communs, qu’il est bon d’avoir le temps de les partager en toute tranquillité! Les week-ends et escapades en couple sont à nouveau possibles et permettent de passer du bon temps ensemble à deux. Et l’exemple de nos enfants adolescents qui découvrent les joies de l’amour et de la sexualité peut être un aiguillon incitatif qui nous donne envie de faire de même… Alors profitez-en sans tarder et rejoignez le groupe des sexagénaires qui font statistiquement beaucoup plus souvent l’amour que les trentenaires!

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.