Femina Logo

À 3 h du matin, il faudra retirer 60 minutes à l'heure dite légale, il sera donc 2 h. Les Français pourront donc profiter d'une heure de sommeil supplémentaire. Une aubaine, qui peut pourtant engendrer des dérèglements. Tour d'horizon des gestes à adopter pour bien négocier ce léger contretemps.

Ne pas perturber le rythme biologique

Si la perspective de dormir une heure de plus semble positive, certains spécialistes du sommeil considèrent que les changements d'heure peuvent perturber le rythme biologique. Plus particulièrement pour les populations les plus vulnérables, comme les enfants et les personnes âgées.

Cette gêne pourrait non seulement provoquer des troubles du sommeil, mais aurait également un impact sur l'appétit, la capacité de travail, et même l'humeur. Rassurons-nous, le passage à l'heure d'hiver est moins perturbant en termes de troubles du sommeil que celui à l'heure d'été, où la nuit est amputée d'une heure.

Décaler ses heures de sommeil

Ceux qui en ont la possibilité peuvent se coucher une heure plus tard le samedi soir. De cette façon, ils se réveilleront à un horaire considéré par l'organisme comme habituel, puisque le nombre d'heures de sommeil restera inchangé.

Programmer ses équipements la veille

La possibilité d'oublier de modifier l'heure sur les appareils électroniques dans la journée de dimanche peut être une source de stress pour les Français. Certains ont notamment peur d'arriver trop tôt ou en retard au travail le surlendemain. Pour éviter cette angoisse inutile, il est préférable de régler l'ensemble des équipements la veille au soir. Une action qui présente l'avantage d'habituer l'organisme au changement d'heure avant même qu'il ne survienne.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.