Femina Logo

Les phtalates, contenus notamment dans les plastiques, font baisser de 30% la production de testostérone sécrétée par les testicules de l’homme adulte. C’est la conclusion d’une étude publiée par la revue britannique «Human reproduction». Les effets néfastes de ces substances chimiques sur la fertilité des rongeurs et des fœtus humains avaient déjà été constatés, mais c’est la première fois que des chercheurs confirment cette influence sur les testicules de l’homme à l’âge adulte.

Pour l’étude, on a exposé des cellules produisant une hormone se rapprochant de la testostérone à deux sortes de phtalates: les DEHP et les MEHP. Verdict : la production de testostérone dans ces échantillons a chuté d’un tiers par rapport à celle des testicules non exposés. La testostérone stimulant la production de spermatozoïdes, les phtalates font ainsi diminuer le taux de fertilité des hommes, conclut le travail de recherche. Mais ces substances sont aussi soupçonnées de perturber la libido et la puberté des hommes. Selon des études précédentes, elles pourraient déjà contaminer les fœtus in utero.

Contenus dans les objets en PVC tels que les tuyaux d’arrosage, les ballons ou même les sex-toys, les phtalates sont utilisés afin d’assouplir le plastique. On les trouve aussi dans les emballages alimentaires et dans certains cosmétiques. Les experts en toxicologie conseillent d’éviter d’inhaler ou d’ingérer des produits qui ont été en contact avec des phtalates, par exemple en réchauffant un plat précuisiné dans une assiette et non dans son emballage.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.