Femina Logo

santé

Portable pour les enfants: une décision des parents

Shutterstock 68 d2011121736 original
© DR

Dans 61% des cas, l'achat du téléphone se fait "à l'initiative" des parents, et dans 38% des cas "à la demande explicite de (l') enfant", selon cette étude parue mardi, également réalisée pour l'association "Action Innocence". Et 78% des parents achètent l'appareil "pour pouvoir joindre leur enfant et qu'il puisse les joindre à tout moment", un chiffre qui monte à 84% chez les parents divorcés.

Logiquement, 66% des parents sondés se disent "rassurés", "depuis qu'il a son mobile". Malgré cela, 61% d'entre eux sont déjà "entrés en conflit avec (leur) enfant au sujet de l'utilisation de son mobile" (69% quand il s'agit d'un smartphone), dont 5% "à de nombreuses reprises", 19% "de temps en temps" et 37% "rarement".

Parmi les raisons de ces conflits, 48% des parents concernés évoquent "l'irrespect de certaines règles imposées", 29% les "difficulté à le joindre", 29% le "temps passé à envoyer des SMS", 28% la "manière dont il écrit ses SMS", 18% "le dépassement de son forfait", 13% le "comportement social (tapote pendant qu'on lui parle...)" de leur enfant.

7% citent le "temps passé sur les réseaux sociaux", 6% les "problèmes scolaires", 3% la "connexion à des sites inappropriés" et 1% parle d'un "comportement irrespectueux (filmer quelqu'un à son insu...)". Malgré cela, 85% des parents estiment que leur progéniture "en fait un usage contrôlé et se met ses propres limites".

Sondage réalisé par internet auprès de 1000 parents d'enfants (10-15 ans) équipés de téléphone portable, du 6 au 17 septembre 2012. Echantillon représentatif de cette population (méthode des quotas).

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.