Femina Logo

santé

Stérilet Mirena: de possibles nouveaux effets indésirables

Sterilet Mirena effets indesirables

Anxiété, vertiges, fatigue, irritabilité… De nouveaux effets indésirables du stérilet hormonal Mirena ont été signalés au niveau européen.

© 9nong/Istock.com

«Ces effets secondaires ne sont pas mentionnés actuellement dans les documents d’information destinés aux professionnels de santé (résumé des caractéristiques du produit) et aux patientes (notice)», relève l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Fabriqué par le laboratoire Bayer, le stérilet Mirena est largement utilisé et commercialisé depuis près de vingt ans. Il est utilisé pour la contraception ou pour traiter des règles trop abondantes. Il est inséré dans l’utérus où il agit en libérant une hormone (le lévonorgestrel) pendant une durée de 5 ans. Un examen de contrôle doit être réalisé 4 à 6 semaines après sa pose, puis tous les ans. En France, l’ANSM «a pu constater ces derniers jours une augmentation des déclarations d’effets indésirables susceptibles d’être liés» au Mirena.

«La déclaration de plusieurs cas d'effets indésirables font l’objet pour la plupart d’une information dans la notice destinée aux patientes. L’ANSM est néanmoins attentive à cette augmentation des déclarations et à l’apparition de nouveaux signaux qui font actuellement l’objet d’investigations» au niveau européen.

«A ce jour, au regard des données disponibles, l’augmentation et la nature des déclarations ne remettent pas en cause le rapport bénéfice/risque de Mirena, qui reste positif dans ses indications actuelles», souligne l’ANSM, qui rappelle que «les patientes doivent être informées des bénéfices et des potentiels effets indésirables par leur médecin».

Les victimes témoignent

En France, des patientes mécontentes ont créé un groupe Facebook intitulé «Victimes du stérilet hormonal Mirena». Elles disent avoir été victimes de nombreux effets indésirables (vertiges, états dépressifs, baisse de la libido, perte de cheveux…). Elles dénoncent un manque d’information de la part de leur gynécologue et assurent n’avoir pas été prises au sérieux lorsqu’elles se plaignaient de ces effets.

Selon l’une des administratrices du groupe Facebook, ce dernier rassemblait «220 membres à peu près» au début de la semaine et est monté «à 4300 avec 500 encore en attente d’approbation» depuis la parution d’un article consacré au Mirena mardi sur le site de TV5 Monde.

Dans son rapport annuel publié en février, Bayer faisait état au 23 janvier 2017 de «procédures judiciaires intentées par environ 2600 utilisatrices du Mirena aux Etats-Unis». Selon Bayer, ces plaignantes disent avoir notamment été victimes de perforations de l’utérus, de grossesses extra-utérines ou d’hypertension intracrânienne.


A lire aussi:
Le CHUV organise des «Cafés Papillomavirus», afin d’informer et de soutenir les patientes
Stop aux idées reçues sur la contraception!
«Adopte unE gynéco», le site internet qui répertorie les médecins qualifiés

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.