Femina Logo

santé

Troubles de la fertilité: une nouvelle cause dans le cerveau

L'équipe dirigée par Vincent Prévot de l'Inserm montre en effet qu'une hormone, la prostaglandine E2, libérée dans le cerveau par des cellules nourricières, situées dans lenvironnement des neurones, est indispensable pour déclencher le processus aboutissant à lactivation des fonctions de reproduction (ovulation, etc.). Ces travaux sur l'animal sont publiés le 12 septembre 2011 dans les compte-rendus de l'académie des sciences américaine, les PNAS.

La fonction de reproduction est déterminée par des événements qui prennent place dans le cerveau. Les secrétions hormonales des ovaires et des testicules dépendent étroitement de l'hypophyse, une petite glande située à la base du cerveau. Cette dernière est elle-même sous le contrôle du chef d'orchestre des glandes également situé dans le cerveau, l'hypothalamus.

Au moment de la puberté, lactivation dune poignée de neurones très spécialisés (les neurones à GnRH) de lhypothalamus, entraîne la synthèse d'une hormone, la gonadolibérine ou GnRH (Gonadotropin Releasing Hormone). Cette hormone stimule la synthèse par l'hypophyse d'autres hormones, qui à leur tour vont passer dans le sang pour promouvoir la croissance des gonades (ovaires, testicules) au moment de la puberté, puis pour assurer la fonction reproductive.

Depuis quelques années, les chercheurs pensaient que les neurones à GnRH devaient recevoir des informations émanant de neurones voisins pour fonctionner et enclencher le processus de la puberté. "En fait, l'hormone PGE2 (la prostaglandine) provenant de cellules nourricières (dites "gliales") joue un rôle prépondérant: elle est indispensable à la survenue de la puberté et de la fertilité", explique Vincent Prévot du Centre de recherche Jean Pierre Aubert (Lille) . "Lidentification du rôle-clé de l'hormone et de sa source, des cellules gliales, sur cette grande fonction biologique chez les mammifères ouvre de nouvelles pistes thérapeutiques pour le traitement des troubles de la fertilité", selon le chercheur. La prochaine étape portera sur l'analyse des gènes de patients dont les troubles de fertilité sont d'origine cérébrale afin de trouver la cause du problème et y pallier, ajoute-t-il.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E28: Comment digérer les bouleversements actuels

Dans un format réinventé pour respecter les mesures de sécurité, on vous parle des façons d'accepter et de s'adapter à la nouvelle réalité que nous impose le Coronavirus. Comme un petit «pep talk» motivant, nous vous relayons les conseils rassurants d'un expert, pour rester indulgents envers soi-même, en cette période bien particulière. 

Dans vos écouteurs

E27: Comment alcaliniser notre organisme pour booster notre forme

Certains aliments peuvent-ils vraiment rendre notre corps plus acide, et détériorer ainsi notre santé? Faut-il donc manger davantage d'aliments qui, au contraire, basifient notre organisme? Dans cet épisode dédié à l'alimentation, un micro-nutritionniste démêle le vrai du faux en ce qui concerne le régime alcalin et offre plusieurs pistes pour une alimentation optimale. (Spoiler: non, cela ne signifie pas qu'il va falloir bannir le chocolat!)

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina