Femina Logo

Manque d’exercice, nourriture industrielle trop grasse, trop salée et trop sucrée, stress… On sait que l’épidémie d’obésité qui sévit dans les sociétés modernes a des causes multiples. Des chercheurs hollandais viennent d’en identifier une de plus: la température (trop) douillette dans laquelle nous vivons la plupart du temps.

La chaleur du corps humain est, en moyenne, réglée à 37 degrés. Tout écart de cette norme est immédiatement compensé par notre système interne. C’est ainsi que quand la température baisse, nous brûlons davantage de calories et donc de graisse. Mais voilà, en hiver, mis à part celles et ceux d’entre nous qui travaillent à l’extérieur, nous ne rencontrons que trop très rarement des situations où notre brûleur se met en route.

Une habitude vite prise

La solution? Baisser le chauffage dans les appartements et les bureaux jusqu’à une température qui oblige notre corps à réagir. D’autant plus que, selon l’équipe de scientifiques de Maastricht qui nous encourage à frissonner, ce sentiment disparaît avec un peu d’habitude, car nous nous habituons facilement à vivre dans un environnement un peu plus «tonique».

Alors, pourquoi ne pas essayer? Il y a quelques années, une étude japonaise avait déjà constaté que passer seulement deux heures par jour à 17 degrés pendant six semaines entamait significativement notre stock de graisse. Un poids plus léger, des factures moins lourdes, une empreinte écologique diminuée… Les arguments en faveur du frisson anti-capitons ont de quoi tenter!

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.