Femina Logo

santé

Vos amis aussi proches génétiquement que des cousins éloignés

Amis Famille
© DR

Cette recherche se fonde sur la base de données du Framingham Heart Study dans l'Etat du Massachusetts (nord-est), qui comprend près d'1,5 million de marqueurs génétiques de personnes et de leurs connaissances.

Les auteurs de cette étude parue dans les Comptes rendus de l'Académie nationale des Sciences se sont concentrés sur un groupe de 1932 individus. Ils ont comparé des paires d'amis sans lien de parenté avec des paires de personnes étrangères l'une à l'autre. Les individus appartenant au même cercle social partageaient ainsi environ 1% de gènes similaires, soit bien plus que les gens qui n'avaient aucun lien d'amitié.

Ce pourcentage de similarités génétiques «est du niveau de celles de cousins au quatrième degré», souligne l'étude. Même si 1% de gènes en commun a l'air très peu, «pour les généticiens, c'est un chiffre significatif», assure le coauteur des travaux, Nicholas Christakis, professeur de sociologie, de biologie de l'évolution et de médecine à l'Université Yale. «D'une certaine manière, nous parvenons, parmi une myriade de possibilités, à choisir comme amis des gens qui ressemblent à notre famille», dit-il.

La plupart des personnes de l'étude étaient des Blancs ou d'origine européenne. Selon les chercheurs, ces analyses ont montré que les liens génétiques entre amis allaient bien au-delà de ce que l'on pourrait s'attendre à trouver entre des personnes partageant des ancêtres communs ou des gens s'entourant d'individus du même groupe ethnique qu'eux.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.