Femina Logo

C'est l'histoire d'un papa genevois, pas mal doué en informatique. Et plutôt attristé de voir le quotidien de sa fille, diabétique de type 1, être si compliqué. Comme celui, d’ailleurs, des 40 000 personnes touchées en Suisse.

Branchée 24 heures sur 24 à sa pompe à insuline, elle doit plusieurs fois par jour se piquer le bout du doigt afin de connaître son taux d'insuline. Une envie de manger chez une copine? Une sacrée prise de tête, puisque la dose d'insuline à s'injecter dépend aussi de ce que l'on va manger. Et vice versa: le nombre de glucides que l’on a le droit d’ingurgiter dépend de son taux d’insuline. Un casse-tête. Et les parents de la copine en question ne sont pas forcément des experts ès nutrition…

Evaluer la quantité d'aliments grâce aux photos

Mais loin d’être dépité, Jean-Luc Mando a planché sur une application pour smartphone. Et avec l’aide du personnel de l’unité de diabétologie pédiatrique des HUG, il a développé Webdia. Hyper simple d’utilisation, et destinée donc aux enfants souffrant de diabète. Elle permet à la fois d’évaluer la quantité d’aliments à l’aide de photos de mets, de calculer les doses d’insuline à s’injecter, mais aussi de stocker directement sur un serveur tous les relevés de glycémie de l’enfant. Ainsi, les parents comme le personnel médical qui le suit peuvent avoir accès à ces données. Last but not least: l’app permet de facto de réduire le nombre de consultations médicales.

Musique d’avenir pas si lointain: la possibilité de brancher directement sur son smartphone un petit boîtier permettant de se piquer le bout du doigt pour mesurer son taux d’insuline.

App Webdia HUG, disponible sur l’App Store et sur Google Play.

Julien vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.