Femina Logo

Girl power

Elections américaines: les femmes battent des records!

Les femmes marquent lhistoire des etats unis battent des records

En une seule élection présidentielle, Kamala Harris a battu un nombre impressionnant de records: elle devient en effet la première femme élue vice-présidente des Etats-Unis, première personne noire et première personne américaine asiatique à accéder à ce prestigieux poste.

© Getty Images

Alors que Donald Trump et Joe Biden se livraient à leur haletant et interminable duel, Kamala Harris attendait calmement son heure, celle de marquer l’histoire américaine. En une seule élection présidentielle, cette charismatique sénatrice de 56 ans, ancienne procureure générale de la Californie, a battu un nombre impressionnant de records: elle devient en effet la première femme élue vice-présidente des Etats-Unis, première personne noire et première personne asiatique américaine à accéder à ce prestigieux poste.

Les mots de la victoire sont déjà gravés dans les mémoires: «We did it, Joe!» s’est exclamée Kamala Harris à l’intention du futur président, juste après l’annonce. De son discours d’acceptation, c’est surtout le poignant hommage à sa mère qu’on retiendra: «Elle n’aurait jamais pu imaginer ce moment, mais elle croyait profondément en une Amérique où un tel moment serait possible», a-t-elle déclaré, avant de marteler qu’elle ne serait pas la dernière femme à occuper la vice-présidence.

Un vent de diversité soufflera donc sur la Maison-Blanche, dès la fin du mois de janvier, lorsque Joe Biden y posera ses valises. Ce dernier semble en effet apprécier la compagnie des femmes indépendantes: son épouse, la Dre Jill Biden, n’a aucune intention de renoncer à sa carrière pour se consacrer au rôle de First Lady. Enseignante d’anglais à l’université, elle souhaite continuer à assurer ses cours, tout en remplissant ses nouvelles obligations. Elle deviendrait ainsi la seule première dame américaine à maintenir son activité professionnelle rémunérée.

Plus de diversité au Congrès

Et ce vent de modernité ne se limitera pas à la Maison-Blanche, puisque les élections de début novembre ont marqué bien d’autres victoires féminines! Tandis que tous les regards étaient rivés sur le match Biden vs Trump, les candidats au Sénat et à la Chambre des représentants découvraient aussi s’ils avaient remporté ou préservé leurs sièges. Résultat? Des records supplémentaires ont été battus, notamment par Sarah McBride, qui deviendra la toute première sénatrice transgenre de l’histoire américaine. A seulement 30 ans, la démocrate a remporté la grande majorité des voix dans l’Etat du Delaware. «J’espère que ce résultat pourra prouver à un jeune LGBTQ qu’il y a de la place pour lui dans notre démocratie», a-t-elle écrit sur son compte Twitter. Cette tendance progressiste se poursuit notamment avec l’élection de Cori Bush, première femme noire à représenter le Missouri au Congrès.

Notons également la réélection du fameux quatuor surnommé The Squad (la bande, en français). Il se compose d’Alexandria Ocasio-Cortez (de New York), Ayanna Pressley (du Massachusetts), Ilhan Omar (du Minnesota) et Rashida Tlaib (du Michigan), quatre femmes de couleur démocrates, réunies à la Chambre des représentants depuis 2018. Ensemble, elles forment un groupe emblématique d’une politique plus diversifiée, jeune et progressiste. La plus célèbre d’entre elles reste celle qu’on surnomme souvent AOC et qui, à 31 ans, se bat pour les droits des familles de la classe ouvrière. A l’instar de ses consœurs, elle a facilement raflé la majorité des voix dans son Etat. «Notre sororité est résiliente», a ainsi déclaré Ilhan Omar sur son compte Twitter.

Les femmes ont enfin leur place

En 2021, un total inédit d’au moins 135 femmes, issues des deux partis, siégera donc au Congrès où elles ne représenteront toutefois qu’un quart des élus. Cette évolution s’explique entre autres par un nombre accru de candidatures féminines, notamment survenues durant l’ère Trump: souhaitant faire rempart à l’administration conservatrice du président, de nombreuses démocrates ont en effet décidé de se lancer… et ont obtenu gain de cause!

«Ce phénomène semble révéler une normalisation claire, ainsi que l’acceptation de l’idée que les femmes peuvent être des politiciennes et des figures publiques, estime Deborah Madsen, professeure de langue et littérature anglaises à l’Université de Genève, spécialiste des études culturelles américaines et auteure de nombreux textes autour du genre. La population le pense, mais elle a également agi en conséquence, en élisant des candidates féminines.

Il s’agit d’un développement très positif pour le futur de la diversité aux Etats-Unis.»

Notre experte souligne toutefois une nuance importante: «Je pense qu’il serait une erreur de simplement célébrer la victoire de la différence biologique entre les hommes et les femmes, explique-t-elle. Les femmes ne sont pas toutes les mêmes, elles ne sont pas toutes féministes, ni progressistes.» La professeure Madsen nous rappelle en effet la récente élection d’Amy Coney Barrett à la Cour suprême, où elle prendra la place de Ruth Bader Ginsburg. «Ces deux juges sont bien des femmes, mais leurs points communs s’arrêtent là. Je pense également à l’élection de Marjorie Taylor Greene à la Chambre des représentants, une femme ayant soutenu la mouvance QAnon.» Le genre d’une élue ne suffit donc pas à assurer une évolution concrète du pays: «Pour moi, la question des valeurs éthiques et morales est plus importante que celle du sexe biologique des élus», conclut la professeure Madsen.

En tout cas, une chose est sûre: depuis le 7 novembre, le nombre de petites filles se rêvant vice-présidentes des Etats-Unis a très certainement triplé!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E47: Comment renouer avec nos passions

Dans vos écouteurs

E46: Comment renforcer notre système immunitare

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina