Femina Logo

seule, et alors?

Emma Watson: «Je suis en couple avec moi-même»

Célibataire, Emma Watson? Peut-être, mais pas que. Interrogée sur son statut amoureux par la version britannique du magazine «Vogue», la comédienne a clairement remis en question notre façon de percevoir celles et ceux qui ne sont pas en couple. «Je n’ai jamais cru à la formule «Je suis célibataire et heureuse», explique-t-elle. Je pensais que c’était du baratin. Cela m’a pris beaucoup de temps, mais je suis très heureuse d’être seule.»

Celle qui doit sa célébrité au personnage d’Hermione dans la saga «Harry Potter» a ajouté qu’elle préférait appeler cela «un auto-partenariat». «Je suis en couple avec moi-même, je préfère appeler cela «auto-partenariat» plutôt que célibat», a affirmé la jeune femme de 29 ans.

Le poids de la pression sociale

La star, actuellement à l’affiche du film «Little Women» a également évoqué les pressions multiples qui pèsent sur les femmes à l’approche de la trentaine. «En fêtant mes 29 ans, je me suis soudain sentie très stressée et anxieuse, révèle-t-elle. J’ai compris que c’était en raison de l’afflux de messages subliminaux qui nous entourent soudainement.» Et d’ajouter:

«Si tu n’as pas construit de maison, si tu n’as pas de mari ou de bébé, si tu n’as pas une place incroyablement sûre et stable dans ta carrière, ou si tu en es toujours à essayer de comprendre certaines choses… Tout un tas d’anxiété s’accumule».

Elle n’y avait jamais songé auparavant, mais se retrouve soudainement à devoir gérer les projections de la société sur sa propre existence. «Chaque âge a probablement son lot de pressions, mais à 30 ans, il y a quand même cette voix invisible qui te dit que tu dois te ranger et savoir ce que tu veux dans la vie», conclut-elle.

En paix... et en silence

Depuis sa rupture avec le joueur de rugby Matt Janney, Emma Watson protège jalousement ses partenaires et ne médiatise plus ses relations. En 2017, interrogée par «Vogue UK», elle avait alors qualifié cette séparation d’«horrible». «Je me sentais vraiment inconfortable, expliquait-elle alors. Même avant la fin de cette histoire d’amour, j’ai participé à une retraite silencieuse. J’avais besoin de savoir comment ça allait être d’être seule à la maison avec moi-même.» Une manière de vivre qui, visiblement, l’a totalement conquise depuis.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.