Femina Logo

Stop au harcèlement digital

La Finlande sanctionne les «dick pics»

La Finlande sanctionne les «dick pics»

En septembre 2019, le Texas avait déjà adopté une loi rendant illégal l’envoi de «dicks pics». Le montant de l’amende se monte à 500 dollars.

© Getty Images

Bien décidé à protéger les victimes de harcèlement sexuel, la Finlande a revu sa loi concernant le sujet. Et une révision a été apportée, élargissant la définition même de harcèlement, qui inclut désormais «le fait de prendre des photos d’autrui ou de s’exhiber soi-même», indique un communiqué du ministère de la Justice. La nouvelle réglementation prévoit des amendes, mais également des peines de prison pouvant aller jusqu’à six mois, selon la gravité des faits.

Le pays scandinave souhaite, par ce biais, faire son possible pour mettre fin au fléau des «dick pics». Les photos non sollicitées de pénis sont monnaie courante sur Internet. L’ONG Plan International a mené une enquête sur le phénomène, interrogeant 14’000 jeunes filles dans 22 pays différents. Verdict: 35% d’entre elles ont déclaré avoir reçu des photos ou des images sexuelles ou explicites. Et la moitié a révélé avoir été victimes de harcèlement sexuel en ligne. «De ce fait, c’est très pertinent de regarder comment la loi doit gérer cela», a expliqué Sami Kiriaos, conseiller du ministère finlandais de la justice, à l’AFP.

En septembre 2019, le Texas avait adopté une loi rendant illégal l’envoi de «dicks pics». Le montant de l’amende se monte à 500 dollars. «Nous recevons un nombre impressionnant de plaintes venant d’utilisateurs recevant ce genre d’images, et qui se rendent compte qu’il n’ont aucun recours, avait alors expliqué Morgan Meyer, membre de la chambre des représentants à l’origine de la législation, à Fox News. Ce n’est pas un crime, mais c’est sans conteste du harcèlement sexuel digital.»

Dans notre pays, l’envoi de telles images tombe sous le coup de la loi suisse contre la pornographie. L’expéditeur risque la prison si la destinataire a moins de 16 ans, une amende dans le cas contraire, résume Le Matin.

Des enquêtes souvent problématiques

Mais un texte juridique actuel et adéquat ne résout pas tous les problèmes liés aux «dick pics». «De nombreux pays sont confrontés à la difficulté de retrouver les auteurs de ces messages sur des plateformes largement anonymes», rappelle Le Figaro. Si la Finlande ne se fait pas d’illusion, Sami Kiriakos reste positif: «Sous certaines conditions, les enquêteurs ont des mesures coercitives à leur disposition pour des agressions sexuelles, notamment l’accès aux donnés télécoms», a-t-il rappelé.

«Envoyer des photos inappropriées n’est pas une manière de lancer la conversation avec qui que ce soit. Ce n’est pas une façon universelle de dire bonjour. Je ne comprends pas pourquoi des gars pensent que c’est approprié de faire ça.»

Karamo Brown

Coach dans l’émission Queer Eye, interviewé par US Weekly

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E47: Comment renouer avec nos passions

Dans vos écouteurs

E46: Comment renforcer notre système immunitare

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina