Femina Logo

sexo

Le peaking, ou comment refréner l’orgasme pour mieux l’atteindre

Le peaking, ou comment refréner l’orgasme pour mieux l’atteindre

Le peaking consiste à repousser l’orgasme au maximum, ne pas se laisser emporter par l’exaltation pour savourer toutes les nuances du désir.

© Netflix

Chère Camelia,

Je vis une période frustrante sur le plan sexuel. Mon copain se focalise sur son désir. Il essaie de me faire plaisir mais, très vite, il est emporté par ses sensations et bâcle nos moments à deux. Il me propose ensuite de continuer, mais je sens que chez lui, le cœur n’y est plus.

Comment faire pour améliorer cette situation? J’ai vraiment besoin de temps pour avoir un orgasme…

Merci d’avance pour votre aide,

Cindy

Chère Cindy,

Un grand merci pour votre e-mail. Comme je vous comprends: quoi de plus frustrant que des ébats expédiés vite en vitesse lorsque l’on rêve d’étreintes longues et passionnées. Mais pas de panique, j’ai la solution! Je vous propose de tester la méthode du «peaking», à l’opposé total de la course effréné à l’orgasme que vivent bien trop de couples. Dans la même veine que le «slow sex», le principe est de prendre son temps, de repousser la jouissance pour la rendre encore plus intense. Plutôt tentant, n’est-ce pas?

Éteindre et rallumer la passion

«Peaking» signifie littéralement «point culminant». Débarquée des États-Unis, la technique a été théorisée pour lutter contre l’éjaculation précoce. Mais c’est loin d’être sa seule qualité… Les premières fois, elle peut se révéler déroutante, car elle bouscule nos conceptions préétablies quant à la durée des rapports sexuels. 20 minutes, sérieusement? Avec le «peaking», on se donne davantage d’espace pour mieux connaître son corps et celui de son partenaire.

Diana Richardson, spécialiste du sexe tantrique et auteure de nombreux ouvrages sur la pratique, définit ainsi le «peaking»:

L’idée est de ralentir, d’être pleinement présent à chaque instant. En faisant l’amour d’une façon si intensément tournée vers l’orgasme seul, nous ne ressentons plus les subtiles nuances tout au long de l’union sexuelle.

Exit la performance, place au désir. Interrogée par «Cosmopolitan», la thérapeute et sophrologue Pilar Lopez explique qu’avec le «peaking», «le plaisir, c’est le chemin; les caresses et le regard sont les sensations. La tête et le corps ne font plus qu’un.»

Comment s’y prendre concrètement?

Le programme: repousser l’orgasme au maximum, ne pas se laisser emporter par l’exaltation pour savourer toutes les nuances du désir. Pour ce faire, je vous conseille de varier les positions, d’en tester de nouvelles et d’éviter «celles qui fonctionnent à chaque fois» pour l'un comme pour l'autre. Un «peaking» réussi repose essentiellement sur la communication: tout au long de l’acte, il est important de se parler pour ressentir où l’autre en est sur l’échelle du plaisir. Et d’ajuster le tir en fonction.

Lorsque l’on sent l’orgasme se profiler, on contracte son périnée ou on prend une grande inspiration par exemple, afin de ne pas se laisser envahir. Ce faisant, on se concentre pleinement sur les délicieuses sensations procurées par la montée orgasmique.

Ne vous découragez pas si cela ne fonctionne pas du premier coup, Cindy. La méthode nécessite de l’entraînement. Vous pouvez aussi pratiquer le «peaking» seule si cela vous tente. Plus vous prendrez le temps, plus vous serez à l’écoute de votre corps, plus satisfaisants seront vos rapports. Pour lui comme pour vous, promis. Car avec le «peaking», l’orgasme masculin dure également bien plus longtemps que les 5 secondes habituelles… Un argument de taille en plus!

Bien du plaisir,

Camelia Sutra

Vous souhaitez poser une question à Camelia Sutra? N'hésitez pas à lui envoyer un petit mail. Anonymat garanti!

(Nous précisions que ces lignes ne sont pas rédigées par un sexologue.)

Camelia Sutra

Podcasts

Dans vos écouteurs

E13: Se libérer des tensions physiques dues au stress

Une mâchoire serrée, le ventre retourné, un nœud derrière l'omoplate... les périodes chargées sont souvent celles des petits maux agaçants. Afin de comprendre et de mieux gérer ces tensions physiques, nous accueillons Sarah Bezençon, psychologue de la santé. De sa voix apaisante, elle nous rappelle que ces petites douleurs du quotidien sont en réalité des messages que tente de nous faire parvenir notre corps, et qu'elles peuvent être chassées grâce à des techniques toutes simples.

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.