Femina Logo

sexo

«Sexting»: comment être une reine de la prose coquine?

Sutra
© iStock

Chère Camelia Sutra,

Depuis quelques mois, je réalise que toutes mes copines sont devenues des expertes du «sexting» et que leurs partenaires semblent adorer leurs initiatives. J’aimerais bien m’y mettre, moi aussi, histoire de pimenter un peu les choses, avec mon chéri. Cependant, j’ai un peu peur d’être maladroite ou de ne pas produire l’effet escompté. Comment être sûre d’éveiller son désir par écrit?

Clara

Chère Clara,

Si George Sand et Musset s’étaient aimés à l’ère de WhatsApp, je n’ose imaginer ce qu’aurait donné leur passion épistolaire... La vie des romantiques pourrait nous sembler bien facile, à nous qui devons jongler entre réseaux sociaux et langages 2.0 (après tout, la version moderne de l’allégorie sexuelle est un emoji en forme d’aubergine… c’était plus simple quand Baudelaire parlait de «fleurs excitées»). A l’époque, chaque enveloppe mettait facilement plusieurs jours à atteindre son heureux destinataire, si bien que les amoureux d’antan ne devaient pas se casser la tête dix fois par jour à dénicher LA phrase parfaite.

Mais bon, nous sommes en 2017, et les missives numériques s’envoient à présent du tac-au-tac, avec une facilité et une immédiateté presque absurdes. Le «sexting», ou l’envoi électronique de textes ou de photographies d’ordre sexuel, gagne une popularité croissante parmi les détenteurs d’un Smartphone. Cette discipline semble même être devenue un tout nouveau préliminaire.

Game of Phones

Rassurez-vous Clara: celles qui se proclament «expertes» en la matière (peut-être après avoir dévoré le troisième tôme de «Fifty Shades») ne sont pas forcément des Madame de Sévigné. Ni des E.L. James. Et comme tout préliminaire, le «sexting» est avant tout un jeu, destiné au plaisir des participants. S’il se déroule à distance et uniquement par le langage écrit (les emojis sont prohibés), cela demande forcément un tantinet d’imagination; sans parler du fait qu’on ne peut voir la réaction du destinataire. Il s’agit d’un excellent moyen d’anticiper les galipettes à venir, de faire monter la température ou de surprendre l’autre.

Mais qu’une chose soit claire: il ne s’agit pas d’une obligation, ni d’une exigence des temps modernes. On s’y adonne seulement si on le souhaite. Et l’envoi de photos nues via message représente TOUJOURS un risque. Cela dit, puisqu’il est agaçant de s’entendre répondre «Tous les couples sont différents, cela dépend de votre situation…», je vous donne tout de même quelques petits conseils, afin de rendre plus adroits vos premiers pas dans l’univers de l’aguichage numérique. Libre à vous, par la suite, d’explorer les possibilités, selon les réactions de votre amoureux.

L’art du sexto

L’homme est une créature visuelle: puisqu’il ne peut vous voir, commencez par lui décrire une scène affriolante, en laissant suffisamment d’espace à son imagination. Annoncez-lui que vous vous faites couler un bain très chaud, que vous sortez de la douche, décrivez allègrement vos sous-vêtements… Cette entrée en matière très soft l’avertira tout simplement que vous lancez un jeu. Il n’aura plus qu’à saisir la perche que vous lui tendez.

Les messages coquins devraient être courts, concis, dépourvus d’émoticônes et d’abréviations. Soignez votre grammaire. Il s’agit d’une conversation entre adultes et l’abus des icônes pêche et aubergine peut se révéler aussi banal que tue-l’amour.

Si le but n’est pas d’employer des mots crus (à moins que vous le souhaitiez), les meilleurs sextos sont souvent les plus personnalisés. Pour cela, il est indispensable de bien connaître son partenaire, ses goûts, ses préférences sexuelles… L’humour (subtil), l’utilisation d’anecdotes privées, de métaphores ou de «inside jokes» est un excellent moyen de contourner l’embarras, de bannir le stéréotype, et de montrer à l’autre que l’expression de votre désir est destinée à lui seul. Laissez parler votre imagination, lâchez-vous, et soyez honnête.

Mais le plus important, chère Clara, est sans doute de rester vous-même. N’endossez pas un rôle d’aguicheuse effrontée si tel n’est pas votre caractère. Vos sextos peuvent sans autre mettre en avant votre côté coquin, mais doivent absolument refléter qui vous êtes vraiment. Et surtout, si quelque chose vous embarrasse, calmez le jeu. Vous êtes maîtresse de votre corps, mais également de votre Smartphone.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir!

Bien à vous,

Camelia Sutra

Vous souhaitez poser une question à Camelia Sutra? Envoyez-lui un petit mail à l'adresse suivante (anonymat garanti): femina.web@femina.ch


A lire aussi:
Rapports sexuels: quelle est la bonne fréquence?
Il éprouve moins de désir que moi... comment ne pas me sentir rejetée?
Comment adapter le style «Fifty Shades» à ma vie sexuelle?

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina