Femina Logo

Beauté

Comment faire en sorte que notre parfum tienne toute la journée

Comment faire en sorte que notre parfum dure toute la journee

«Tout comme la chevelure, les matières naturelles des vêtements (lin, coton, laine, soie, velours) exhalent également les odeurs. Parfumer ses vêtements avant de s’habiller est une belle alternative pour les personnes présentant des peaux très sensibles», souligne l'expert en parfumerie Philippe Kumara Cart.

© Getty Images

Prendre le temps de choisir sa fragrance, la signature olfactive reflet de notre identité, est un luxe qu'on s'accorde volontiers. Mais savoir se parfumer est un art qu’on ne maîtrise pas toujours. Philippe Kumara Cart, expert en parfumerie de niche et Haute-Parfumerie, nous livre quelques astuces, bons gestes et alternatives pour éviter que l’agréable odeur ne s’estompe trop rapidement au fil des heures, en particulier l’été.

Indéniablement, la tenue d’un parfum est liée à sa concentration. L’extrait de parfum qui contient généralement de 15 à 25% d’essences peut durer plus de 24 heures. La tenue est amoindrie à mesure qu’on opte pour l’eau de parfum (10 à 14%), l’eau de toilette (5 à 9%) ou l’eau de Cologne (4%). Au-delà du choix de déclinaison de la fragrance, la stratégie d’application peut améliorer la tenue.

Vaporiser les zones stratégiques

«Le parfum est pensé pour réagir avec la peau à 36° en moyenne. En été, le corps entier peut le recevoir. Mais généralement, pour qu’il tienne plus longtemps, il est d’usage de pulvériser les zones chaudes à haut passage sanguin», souligne Philippe Kumara Cart. Nommées points de pulsations, ces zones présentent une température plus élevée que le reste corps et réactivent le parfum au cours de la journée. Pour booster la senteur, il convient ainsi de privilégier le parfum au niveau du cou et du buste/torse. Mais, il ne faut pas sous-estimer les zones plus discrètes comme l’arrière des oreilles, les avant-bras, le creux des poignets, voire l’arrière des genoux.

Par ailleurs, l’expert tient à alerter sur le geste classique qui consiste à se frotter les poignets l’un contre l’autre après l’application de la fragrance: «Il est à proscrire pour éviter de précipiter le parfum. Après la vaporisation (à 20 cm), il faut le laisser évoluer naturellement selon le schéma caractérisant son évolution: les notes de tête (30 minutes), de cœur (8 heures) et de fond (24h).»

Autre zone intéressante puisqu’elle absorbe étonnamment bien la senteur: les cheveux. Pour éviter de les abîmer, l’astuce est de parfumer sa brosse à cheveux avant de se coiffer.

«Tout comme la chevelure, les matières naturelles des vêtements (lin, coton, laine, soie, velours) exhalent également les odeurs. Parfumer ses vêtements avant de s’habiller est une belle alternative pour les personnes présentant des peaux très sensibles.

Toutefois, il faut modérer la vaporisation sur des tissus trop fragiles, comme la soie, afin d’éviter d’entraîner des taches», souligne le Lausannois.

Hydrater les zones à parfumer

A l’image d’un primer qui prépare la peau à recevoir le fond de teint, le corps gras (comme la crème, l’huile ou le lait hydratant) agit comme une base pour accueillir le parfum. Ce dernier tiendra davantage sur une base grasse que directement sur l’épiderme, pour la simple raison qu’il protégera le parfum de l’acidité de la peau. Il faut savoir que la peau est recouverte d’un film hydrolipidique dont la constitution détermine le pH de l’épiderme. Le pH des peaux dites «normales» avoisine les 4 (sur 14), les peaux «sèches» sont plus acides (pH < 4), les peaux «grasses» plus alcalines (pH > 4).

Si cette acidité naturelle maintient la fonction barrière protectrice contre les germes ou les agressions extérieures, elle conditionnera également son alchimie avec la fragrance. Plus le taux d’acidité est élevé (correspondant à un pH faible), moins le parfum tient durablement. «Pour que les peaux plus acides puissent profiter d’une meilleure rémanence, il faut favoriser les concrètes (les parfums solides)», conseille l’expert lausannois.

Privilégier le parfum solide

Si l’idée est née au XIIe siècle, la notion de concrète reste encore relativement abstraite pour beaucoup de monde. Pourtant, les grandes marques proposent de plus en plus cette déclinaison de baume à base de cire et d'huile végétale, exempte d’alcool et plus concentrée qu’un liquide parfumé. La concrète a donc l’avantage de garantir la diffusion des effluves plus longtemps sur la peau, parce que les corps gras qui la composent et qui retiennent les molécules odorantes sont peu affectés par l'acidité de l’épiderme. Le parfum solide est une belle alternative, notamment pour les personnes dotées de peaux plus acides et plus sensibles, afin qu’elles puissent profiter durablement d’une fragrance.

L’autre astuce pour améliorer la tenue d’un parfum est d'utiliser les produits complémentaires de la fragrance (laits pour le corps, gels douche…). Mais une gamme complète n’est pas toujours à la portée de tous les porte-monnaies. L'astuce est alors de privilégier les produits hydratants les moins parfumés, afin d’éviter de créer des désaccords entre les odeurs.

Opter pour le layering

En appliquant le principe du layering (nom tiré de l’anglais layer signifiant couche), la tenue est améliorée. Concrètement, il s'agit de doubler la vaporisation du même parfum au même endroit tout en respectant un temps de séchage de 30 secondes entre les deux couches. La première réagira ainsi avec le pH de la peau, alors que la deuxième restera intacte. Pour Philippe Kumara Cart, «c’est une belle astuce pour prolonger la durée d'un parfum. Elle est d'autant plus conseillée pour les fragrances légères, comme les Hespéridés (famille des agrumes), tant prisées en été. Ces parfums sont caractérisés par une faible concentration en matières premières volontairement limitées à 6% afin d’éviter un effet dermocaustique». Cette technique de layering est d'autant plus conseillée aux personnes présentant des peaux acides.

Pulvériser avec la bonne distance

Dans sa boutique lausannoise, l'expert olfactif constate qu’«à l'approche de l'été, certaines personnes sont angoissées par l'idée qu'un parfum puisse provoquer des taches pigmentaires». Il rassure: «Aujourd’hui, la tache solaire ne peut venir que d’une mauvaise application et non plus du parfum en soi, comme cela a été le cas avant la mise en place des réglementations de l’IFRA (l'Association Internationale de Parfum).»

La bonne distance de pulvérisation est de 20 à 25 centimètres. Sur cette distance, l’alcool (composante importante facilitant la diffusion et assurant la conservation du parfum) a le temps de s’évaporer dans l’air. «Les gens font souvent l'erreur de pulvériser le parfum trop près de la peau, ce qui crée une petite flaque - contenant l'alcool - sur l'épiderme. C'est précisément cette petite flaque exposée au soleil qui peut causer l'apparition de taches.» Pour mieux se rendre compte de cette réalité, l'expert conseille de créer, sous l'effet d'une lampe, un nuage de parfum et d’observer la mouvance des particules: celles qui remontent correspondent à l’alcool; celles qui retombent, à la matière première.

Un dernier conseil? «C’est primordial de savoir comment l'épiderme interagit avec un parfum donné. Dans notre boutique, on prend le temps d’aiguiller les clients vers les parfums les plus adaptés à leurs peaux. C’est important de bien tester la tenue sur une journée avant de passer à l’acheter. C'est aussi une manière de se laisser séduire par sa fragrance.»

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Kalina vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E62: Comment apprendre la pleine conscience aux enfants

Dans vos écouteurs

E61: Ce que nos tocs et petits réflexes peuvent dire de nous

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné