Femina Logo

visage, mon beau visage

Gua sha: tout ce qu’il faut savoir sur le nouveau massage tendance

Si le gua sha déboule actuellement en Occident, il est connu depuis des millénaires en Chine. Issu de la médecine traditionnelle (comme l’acupuncture par exemple), il se traduit par «gratter la maladie». On le pratique en raclant le corps à l’aide d’une spatule afin de laisser échapper les mauvaises ondes. Daria Briguet, naturopathe basée en Valais, se passionne pour cette méthode. «Le gua sha permet de soigner et de maintenir en bonne santé. On mobilise tout le système immunitaire et on fait circuler les énergies qui stagnent, détaille-t-elle. C’est vraiment magique!»

Des bienfaits pour le corps et l'esprit

La thérapeute se rendra prochainement en Chine pour suivre un stage donné par une des grandes figures du gua sha, Zhang Xiu Qin. «Cette branche de la médecine chinoise est utilisée pour traiter certaines pathologies, explique-t-elle. A travers les méridiens, on touche au corps dans son ensemble, on distingue clairement les organes qui souffrent.»

«On l’utilise pour des coups de froid, des douleurs musculaires, des torticolis, mais certains praticiens affirment qu’il a aussi des vertus pour lutter contre le cancer ou le diabète.»

Après le massage, les résultats sont visibles instantanément, car on fluidifie les énergies, on relance la circulation lymphatique et on nourrit la peau. «Toutefois, le gua sha traditionnel est bien plus profond qu’un simple impact esthétique, insiste Daria Briguet. Une séance par mois permet d’harmoniser l’ensemble du corps et d’être en meilleure santé.»

Le Gua Sha «occidentalisé»

Plusieurs instituts et marques de cosmétiques surfent désormais sur la tendance gua sha. Nuance capitale, le soin est alors «occidentalisé», on ne parle pas de «grattage» mais de massage du visage doux et profond effectué à l’aide d’une pierre lisse et plate. «Nous sommes vraiment dans une approche axée sur la beauté, c’est une réinterprétation de la pratique médicale, note Elodie Sebag, directrice générale des cosmétiques Cha Ling. Cette gestuelle est très apaisante, offre un état de relaxation profond et permet de travailler l’ensemble des traits en quelques minutes seulement.» On lutte ici contre les rides ou les poches, pas contre les maladies.

Pratiqué matin et/ou soir, le soin s’effectue sur une peau démaquillée et nettoyée. On dépose ensuite un produit qui ne pénètre pas trop vite dans l’épiderme (un sérum ou une huile par exemple). «C’est très important, car si on utilise l’ustensile seul, il abîme la peau», met en garde Elodie Sebag. Ensuite, on masse le visage et le cou à l’aide de l’outil en céramique, en porcelaine ou en pierre. Pour se familiariser avec les mouvements, il est recommandé de visionner une ou deux vidéos d’apprentissage sur YouTube.

Toutefois, le gua sha est finalement très intuitif, il n’y a pas besoin de connaître tous les gestes par cœur, rassure la spécialiste. Il permet de travailler l’ovale du visage, offre un effet liftant et détend les muscles en profondeur.

Quant à la pression exercée, on varie l’intensité pour exercer tous les tissus, tout en restant à l’écoute de ses sensations. Le mot d’ordre: les mouvements se pratiquent toujours de l’intérieur vers l’extérieur et du bas vers le haut. Outre l’effet bonne mine immédiat, les pressions exercées permettent également au soin de mieux pénétrer la peau, boostant ainsi son efficacité. Une routine à tenter pour aborder la saison froide le teint frais et léger.

Comme elle l’explique sur son site internet, la blogueuse Garance Doré a testé et n’est pas prête à renoncer à la méthode chinoise: «J’ai appliqué le gua sha sur la moitié de mon visage, j’ai été choquée en me regardant dans le miroir de voir qu’après un seul traitement, une moitié de mon visage était visiblement plus rebondie, ferme et lumineuse que l’autre. Vraiment. Heureusement, j’ai pu appliquer le gua sha sur l’autre moitié avant de replonger dans le monde avec un visage bancal.»

1 / 7

Outil de massage chinois Odacité, 52 fr. (sur happyofficine.ch)

2 / 7

Essence repulpante Cha Ling, 85 euros les 50 ml.

3 / 7

Pierre gua sha en quartz rose Rosental Organics, 33 fr. 80 (sur ecco-verde.ch)

4 / 7

Huile d’argan Argan Glow pour peau et cheveux Rosental Organics, 32 fr. les 30 ml (sur ecco-verde.ch)

5 / 7

Outil gua sha en sodalite bleue Odacité, 52 fr. (sur happyofficine.ch)

6 / 7

Sérum All-Embracing spécial Gua Sha Pastèque & Hibiscus Odacité, 102 euros les 50 ml (sur ecocentric.fr)

7 / 7

Outil de massage gua sha Cha Ling, 25 euros

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.