Femina Logo

nez, lèvres ou front?

Médecine esthétique: gare aux mauvaises pratiques

Médecine esthétique: gare aux mauvaises pratiques

«En matière de solutions injectables, la Suisse est claire: les lois préconisent que le laboratoire qui les émet doit se trouver sur le sol européen. Si l’appellation CE vient à manquer, cela induit l’illégalité de l’acte médical.» - Elizabeth Da Silva, esthéticienne diplôme en esthétique médicale.

© Alina Scheck/Unsplash

On ne s’improvise pas esthéticienne, et encore moins médecin esthétique. «Il faut d’abord s’entendre sur ce qui est une personne habilitée à pratiquer la médecine esthétique, explique la doctoresse Véronique Emmenegger, de la Clinic Lémanic à Lausanne. Si vous entendez par là quelqu’un qui n’est pas médecin et qui pratique un acte de médecine esthétique, alors je suis amenée à voir des patientes passées par de telles mains près d’une fois par semaine malheureusement.»

Bien choisir le professionnel

Prévenir étant mieux que guérir, il est indispensable de chercher les bons renseignements avant de se faire juste remplir les lèvres à l’acide hyaluronique ou se faire vite rehausser les sourcils à la colle. Le botox, cet ami-ennemi des coutumes esthétiques du moment, peut lui aussi provoquer de graves dommages collatéraux.

«En Suisse, les interventions problématiques ne sont pas aussi fréquentes que dans certains pays, mais le meilleur moyen de ne pas être déçu est de s’adresser à un professionnel du domaine, à savoir un médecin», rappelle l’experte.

Une affirmation que corrobore Elizabeth Da Silva, esthéticienne diplômée en esthétique médicale à Villars-Sainte-Croix: «Seuls les médecins peuvent pratiquer des injections. Il est indispensable de bénéficier d’une formation adéquate. Aujourd’hui, énormément de jeunes femmes suivent des cours et injectent de l’acide hyaluronique à l’aiguille. Et, parfois, les produits ne sont ni réglementés ni fabriqués sur le sol européen. En matière de solutions injectables, la Suisse est claire: les lois préconisent que le laboratoire qui les émet doit se trouver sur le sol européen. Si l’appellation CE vient à manquer, cela induit l’illégalité de l’acte médical.»

Bouche, front, nez, ridules et gonflement des joues, tension de la peau… pour réaliser de bons traitements en médecine esthétique, «l’expérience, l’habileté et un certain sens artistique du spécialiste me paraissent fondamentaux, non seulement pour obtenir de bons résultats, mais aussi pour éviter d’éventuels problèmes, continue la doctoresse Emmenegger. Ce que le patient considère comme un traitement non réussi est le plus souvent en réalité soit un manque de résultats, soit un résultat qui ne dure pas ou un résultat inesthétique.»

Mauvais acide hyaluronique

Paula* a fait injecter de l’acide hyaluronique dans ses lèvres. Une amie lui avait conseillé d’aller chez une fille qui savait y faire, car «elle avait appris dans son pays», sans autre assurance. Paula s’en est bien sortie. «Nous avons déjà accueilli des personnes avec la moitié du visage paralysé parce qu’on leur avait fait l’injection trop bas. De jeunes femmes sont arrivées avec des lèvres déformées ou des capsules dures dans la bouche qui laissaient entendre qu’il ne s’agissait pas d’acide hyaluronique, mais d’une substance non conforme. Dans ces cas, les produits ne sont pas annoncés aux clientes et n’ont pas leur étiquette de traçabilité.» Impossible donc de remonter à l’origine du produit, et les soins de rattrapage deviennent difficiles à appliquer:

«L’injection d’acide hyaluronique qui ne dure qu’un mois parce que le produit a été excessivement dilué est un exemple courant que l’on peut observer de plus en plus souvent», rebondit la médecin de la Clinic Lémanic.

Les prix attrayants sont également une des causes de ces mauvaises pratiques.

Méfiance en série

En bref: méfiez-vous des résultats obtenus par des influenceuses ou sur Instagram, toutes les peaux sont différentes et les résultats varient aussi en fonction de la sensibilité de chacun. Mieux vaut commencer petit à petit, et ajuster si besoin au fil du temps.

«La radiofréquence (le thermage en particulier) qui n’a produit aucun résultat même après plusieurs séances consécutives parce qu’il a été effectué à une température insuffisante constitue un autre exemple de déception du patient par non-atteinte des résultats promis», continue la doctoresse. Il est donc fondamental de passer par une consultation médico-esthétique en amont. Le microneedling, très en vogue pour stimuler la production de collagène, est aussi à l’origine de ratés parfois graves: «Ce soin n’est pas douloureux et ne nécessite pas de crème anesthésiante. J’ai pourtant été victime d’une dérive, car la personne a appuyé si fort que ma chair était à vif», raconte Elizabeth Da Silva, en rappelant qu’il n’y a pas de honte à avoir, même si la plupart des personnes victimes de ratés culpabilisent.

Elizabeth Da Silva rappelle également qu’il existe au CHUV un service de chirurgie reconstructive qui englobe la chirurgie plastique, comme l’augmentation mammaire ou la rhinoplastie.

«Bien des gens l’ignorent. Les pratiques se font selon les mêmes prix qu’en France, en Belgique, en Tunisie ou en Turquie. Donc pas besoin de faire du tourisme esthétique.»

«De plus, on bénéficie du suivi médical par rapport au postopératoire qui est sur place. Dans certains cas, les ratés esthétiques sont même parfois remboursés par l’assurance maladie.» Il est aussi important de se souvenir qu’en Suisse, lorsque le traitement n’a pas été réalisé par un médecin, aucune instance juridique ne peut être invoquée.

Les Suisses ne cherchent pas à paraître jeunes à tout prix, mais souhaitent simplement se sentir bien dans leur peau. «C’est très important pour mes patientes que cela ne se remarque pas. Certaines n’ont jamais parlé à leur mari de leurs traitements», conclut la doctoresse Véronique Emmenegger. Encore faut-il, pour cela, s’adresser à la bonne personne.

*prénom fictif

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E68: Comment ajouter plus de fibres à notre alimentation

Dans vos écouteurs

E67: Pourquoi sommes-nous si souvent fatigué-e-s?

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné