Femina Logo

Femme Femina

Géraldine Knie, la passion au service du cirque

Geraldine Knie passion cirque portrait

Géraldine Knie tient les rênes de cette folle entreprise qui emploie quelque 250 personnes avec un seul but en tête: «Rendre les gens heureux, leur faire oublier la dureté du monde l’espace d’une soirée.»

© Nicole Boekhaus

Qui est-elle?

L’âme du cirque gravée dans le cœur, flamboyante représentante de la septième génération de la dynastie Knie, Géraldine fait partie de ces personnalités qui rendent le monde plus magique. Plus joyeux. Plus pétillant. Et ce depuis son tout premier numéro, présenté en 1977, à l’âge de 4 ans, en duo avec son papa Fredy Junior. De fait, si la mini-amazone d’alors, «mise sur un cheval avant de savoir marcher», envoûtait les spectateurs, la reine d’aujourd’hui les charme toujours par le talent et l’inventivité qu’elle met désormais au service de l’entier du spectacle. Car oui, le programme complet, c’est elle qui le rêve et le conçoit. De A à Z.

Mais ce n’est pas tout. Secondée par sa cousine Doris à l’administration et son époux Maycol Errani pour les questions techniques – «il rend possible mes fantasmes les plus délirants… ou me remet les pieds sur terre quand ce n’est vraiment pas réalisable» – elle tient maintenant les rênes de cette folle entreprise qui emploie quelque 250 personnes avec un seul but en tête:

«Rendre les gens heureux, leur faire oublier la dureté du monde l’espace d’une soirée.»

La mission est noble. Et parfois lourde, non? Ses grands yeux noirs s’illuminent: «Il faut faire avec… Et puis c’est aussi un honneur que de porter ces responsabilités-là! Cela dit, le trio que nous formons, Doris, Maycol et moi, fonctionne à merveille: on se complète, chacun fait ce qu’il sait faire et on arrive toujours à trouver des solutions!»

Elle reprend: «Notre métier et l’univers du cirque, c’est notre passion, notre raison de vivre… Alors tant pis si toute l’organisation, la gestion pratique, les relations humaines, les répétitions, la tournée et les représentations demandent un investissement de presque 24 heures sur 24: nous faisons ce que nous aimons, et c’est une chance énorme!»

Une vision de la vie et du travail qui semble d’ailleurs se transmettre de génération en génération. Ainsi, même s’ils sont un peu moins sous les projecteurs, ses parents (Mary-José et Fredy Jr, ndlr) sont toujours présents – tandis que ses enfants Ivan (20 ans) et Chanel Marie (bientôt 10 ans) sont clairement dans la même ligne, comme elle l’explique avec la fierté et la dévotion d’une mère amoureuse de sa progéniture. Et quid de son «bébé» de 3 ans, Maycol Junior? «Pour l’instant, les tracteurs et les machines l’intéressent plus… alors on verra bien! Une chose est sûre: comme nous tous, il aura une éducation qui lui permettra de choisir vers quoi il veut aller – que ce soit au cirque ou dans n’importe quel autre domaine. Pour bien faire les choses, il faut les aimer. On ne peut ni ne doit rien forcer!»

Pourquoi on en parle?

Après une année 2020 à mettre aux oubliettes, Knie a pu reprendre sa tournée. Et vient de dresser son chapiteau sur les bords du Léman pour y présenter le programme 2021, avec Bastian Baker en grand invité. «Il est un vrai rayon de soleil», s’enthousiasme Géraldine Knie, heureuse de cette belle amitié qui s’est nouée entre le cirque et le chanteur. Tout en regrettant les restrictions liées à la situation sanitaire: «Pour des questions pratiques liées à la pandémie, nous avons dû alléger le nombre d’étapes et ne pouvons malheureusement pas être fidèles à tous nos rendez-vous. Ça nous coûte beaucoup, je dois dire. Mais nous gardons espoir pour la suite!»

Pourquoi on l’aime?

Hyper-créative et généreuse côté piste, Géraldine Knie l’est aussi côté coulisses. Loyale, pudique et empathique, cette fière amazone veille sur toute la famille du cirque (entendez ses proches mais aussi les artistes invités et les petites mains) avec la même attention, le même dévouement: «Nous sommes tous pareils. Chez nous, il n’est jamais, mais vraiment jamais, question de genre, de nationalité ou de religion. Nous tirons tous à la même corde, e basta!» insiste-t-elle. Un vœu pieux? Ce n’est pas ce qu’on ressent en respirant l’atmosphère joyeuse et détendue du campement en cette magnifique journée d’août.

La tournée

Genève: jusqu’au 19 septembre 2021

Lausanne: Du 23 septembre au 10 octobre 2021

Fribourg: Du 24 au 28 novembre 2021

Plus d'informations

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Saskia vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E63: Comment mieux vivre la ménopause

Dans vos écouteurs

E62: Comment apprendre la pleine conscience aux enfants

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné