Femina Logo

Version Lodge: Emirates Wolgan Valley, en Australie

Un lieu d’exception situé entre les Blue Mountains et deux parcs nationaux, ce cocon de luxe australien est un exemple d’intégration architecturale en respect avec la fragile nature environnante.

Les+verts: On loge dans une des quarante suites desservies en eau chaude par cent panneaux solaires. Aucun arbre n’a été arraché pour construire le complexe, cela afin de veiller à la protection d’espèces menacées. Produits locavores, récupération des eaux usées et de pluie, isolation maximale pour moins d’énergie dépensée: un établissement presque en autarcie écologique.

Emirates Wolgan Valley Resort & Spa, 2600 Wolgan Road, Wolgan Valley, Australie.

Version puriste: Crosby Street Hotel, à New York

Niché en plein cœur du quartier de SoHo, cet hôtel suit une vraie charte écologique. De la direction aux employés en passant par les fournisseurs, toute l’équipe s’engage à la respecter. Chaque action a son explication verte, avec certifications et labels à l’appui.

Les+verts: On y consomme des produits de saison, qui viennent du potager sur le toit. Il y a même des poules pour les œufs frais. Le choix des fournisseurs se fait en version locavore, pour éviter au maximum la consommation d’énergie grise, et même les produits de nettoyage sont choisis pour éviter de polluer l’air et l’eau. L’hôtel s’est fixé un plan sur dix ans pour réduire à 25% ses émissions de CO2, et c’est bien parti pour.

Crosby Street Hotel, 79, Crosby Street, New York.

Version chaîne: les hôtels Scandic, en Suède

Dont le nouveau Grand Central à Stockholm ou le Scandic-to-go, version mobile du concept. Cette chaîne suédoise, qui essaime de Copenhague à Oslo, s’est engagée à ne plus produire d’émissions de CO2 en 2025.

Les+verts: On y trie ses déchets en vingt-deux catégories, on y boit de l’eau du robinet grâce aux fontaines à filtre, les employés bénéficient d’une formation sur le développement durable et la protection de l’environnement, et on y mange des produits bios.

Hôtels Scandic.

Version zen: Hoshinoya Karuizawa, à Nagano

Au cœur des montagnes et de la forêt, et à 1 h de train rapide de Tokyo, cet hôtel japonais joue la carte zen. A fond dans l’écolo.

Les + verts: On y trie les déchets en trente-trois catégories. Le chauffage est produit par géothermie et le courant par un système hydroélectrique propre à l’établissement.

Hoshino Karuizawa-machi, Kitasaku-gun, Nagano, Japon.

Version mégapole: Urbn Hotel, à Shanghai

Parmi les buildings qui fleurissent au détriment des quartiers traditionnels de la mégapole chinoise, cet hôtel est le premier du pays à afficher un projet écologique. Une initiative à saluer, vu le taux de pollution local.

Les+verts: On peut compenser les émissions de CO2 produites par son voyage en avion en achetant un arbre via l’initiative «The Million Tree Project» à laquelle l’hôtel participe: il sera planté en Mongolie-In térieure pour lutter contre la désertification. La climatisation est réduite: un bon point pour limiter la surconsommation électrique.

Urbn Hotel, Jiaozhou Road 183, Jing’an District, Shanghai, Chine.

Version branchée: Hostal Grau, à Barcelone

Situé à un jet de tapas de la plaza Catalunya, ce charmant petit hôtel familial concilie tourisme et écologie en véritable philosophie de vie. Tout y est recyclé, jusqu’aux meubles à changer qui sont donnés à des associations.

Les+verts: On dort sur des matelas en coco faits à la main, avec des têtes de lit en bois durable, les meubles sont exempts de PVC et la peinture est à l’eau. On y mange locavore. De l’ isolation des murs aux vitrages des fenêtres en passant par les produits de nettoyage, tout est pensé en termes de durabilité.

Hostal Grau, Calle Ramelleres 27, Barcelone, Espagne.

Version sauvage: The Scarlet Hotel, en Cornouailles

Des falaises en bord de mer, une faune et une flore sauvages… Ou comment profiter de la beauté de la nature sans la ruiner. C’est le mantra de tout le staff de cet hôtel british. La conception du bâtiment est écocompatible avec son environnement.

Les+verts: On peut bénéficier d’un «Green discount» si on vient à l’hôtel en train, à vélo ou même à pied! On se baigne dans deux piscines non chlorées. On réduit les déchets au maximum, on crée plutôt qu’on consomme, chaque hôte est invité à participer à l’engagement vert de l’hôtel en partageant et proposant des initiatives.

The Scarlet Hotel, Tredragon Road, Mawgan Porth, Cornouailles, Grande-Bretagne.

DR
1 / 6© DR
DR
2 / 6© DR
DR
3 / 6© DR
DR
4 / 6© DR
DR
5 / 6© DR
DR
6 / 6© DR

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Sylvaine vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina