Femina Logo

Déguster

Bon à savoir: Dire que Bruxelles est une ville gourmande relève du pléonasme. Entre les chocolats belges (Neuhaus, Galler ou Leonidas), les frites, le filet américain (c’est ainsi qu’on nomme le tartare) et les gaufres (ne pas confondre la gaufre de Liège, épaisse et caramélisée, et la gaufre de Bruxelles, croustillante), difficile de choisir. La solution? Goûter à tout! Un conseil: au petit-déjeuner, mettez du «sirop de Liège» sur vos tartines. C’est une gelée à base de jus de fruits. Vous nous en direz des nouvelles!

Restaurant Vincent

Qui a dit qu’on mange mal dans les restos touristiques? Située à quelques pas de la très fréquentée rue des Bouchers, cette enseigne sert depuis plus d’un siècle des plats belges, mais sa carte emprunte largement à la cuisine française. Ce qu’il faut manger, chez Vincent, ce sont les moules poulette. Autrement dit, à la crème. Un délice. En entrée, les croquettes de crevettes grises s’imposent. Vous en resterez sans voix, et ce n’est pas plus mal, vu l’agitation qui règne dans le restaurant.
Rue des Dominicains 8-10. www.restaurantvincent.com

Maison Antoine

Il paraît que c’est ici qu’on mange les meilleures frites de la ville. Une réputation que confirme la queue permanente (au moins 20 minutes) devant la caisse. A la Maison Antoine, on sert les frites dans les règles de l’art: dans un cornet en papier gris, avec une bonne dose de sauce sur le dessus. Accompagnez-les d’une fricadelle, sorte de longue saucisse blanche frite. Sa composition est un secret. Comme disent les Bruxellois, «personne ne sait ce qu’il y a dedans et personne n’a envie de savoir.»
Place Jourdan 1. www.maisonantoine.be

Découvrir

La Grand-Place

Classée au patrimoine mondial de l’humanité, elle est considérée comme l’une des plus belles places de la planète. La Grand-Place est bordée d’immeubles gothiques et néogothiques, dont le magnifique Hôtel de Ville. La plupart portent des noms d’animaux: le Paon, le Pigeon ou encore le Cygne, dont la façade est incrustée d’une statue du volatile. Partant de la Grand-Place, prenez la rue de l’Etuve qui vous mènera tout droit devant le Manneken-Pis. Selon la tradition, le «Petit Julien» porte souvent un costume en tissu. Il a déjà été déguisé en Mozart, Elvis Presley, Mandela ou même en moine tibétain. Sa garde-robe compte plus de 700 pièces.

Galeries royales St-Hubert

Elles traversent l’Ilot Sacré, bouillonnant quartier piéton au nord de la Grand-Place. Sous leur verrière, la galerie du Roi et la galerie de la Reine – séparées par la rue des Bouchers – étaient autrefois le lieu de promenade de la bonne société bruxelloise. Elles abritent aujourd’hui des restaurants, des librairies, des chocolatiers et même une maison d’hôtes. Et malgré leurs 200 ans, ces galeries n’ont rien perdu de leur charme.

Place du Jeu de Balle

C’est le marché aux puces bruxellois. Dès6 h du matin, les chineurs s’y bousculent. Et ce, 365 jours par an! Essayez aussi les brocanteurs de la Haute et de la rue Blaes. Cette dernière débouche sur le Sablon, quartier historique devenu le repaire des antiquaires et marchands d’art. Le chocolatier chic Pierre Marcolini y tient d’ailleurs boutique.

Déambuler

Dans le centre-ville – et en particulier dans le quartier de la Grand-Place – déplacez-vous à pied dans les ruelles piétonnes. Reste que la ville est bien desservie par un réseau de métro, bus et tram.
Tickets pour 1, 5 ou 10 trajets: de 2 à 13€. Forfait 1 jour: 6€. Forfait 3 jours: 13€ (env. 15 Sfr. 60). www.stib.be

Dormir

Le Dixseptième

Les vingt-quatre chambres cosy de cet hôtel sont réparties entre le bâtiment principal donnant sur la rue et une annexe qu’on rejoint en traversant un patio. Dans ce 4 étoiles tout en longueur, on conjugue le luxe avec une élégance tout en finesse et discrétion. D’ailleurs, l’établissement est, comme les deux maisons qui le flanquent, classé par l’Unesco. Et pour cause: il se trouve juste derrière la Grand-Place.
Rue de la Madeleine 25. A partir de 150€ la nuit en double (env. 180 Sfr.). www.ledixseptieme.be

Centre belge de la bande dessinée

Le temple du neuvième art occupe un magnifique bâtiment Art nouveau qui vaut, à lui seul, le détour. Le Centre belge de la bande dessinée fait, on s’en doute, la part belle aux dessinateurs du cru: Hergé, Franquin ou encore Peyo.
Rue des Sables 20. Billet d’entrée: 8€ (env. 9 Sfr. 60). www.cbbd.be

Y aller

  • En avion: 1 h 20 de trajet. Avec EasyJet, dès 43 Sfr. 90 l’aller-retour. Avec Swiss, dès 340 Sfr. l’aller-retour.
  • En train: env. 7 h de trajet (depuis Lausanne avec changement à Paris), 411 Sfr. l’aller- retour plein tarif avec abonnement 1/2.
Getty Images
1 / 8© DR
DR
2 / 8© DR
DR
3 / 8© DR
DR
4 / 8© DR
Getty Images
5 / 8© DR
Getty Images/Flickr RF
6 / 8© DR
Gamma-Rapho/Getty Images
7 / 8© DR
Gamma-Rapho/Getty Images
8 / 8© DR

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina