Femina Logo

Fête des lumières

Cette année, compte tenus des évènements tragiques qui ont eu lieu à Paris, la Mairie de Lyon a décidé d’annuler la fête des lumières qui devait se dérouler du 5 au 8 décembre 2015. Le programme est reporté à l’année 2016. Cependant, le 8 décembre, la ville rendra un hommage aux victimes des attentats. Ce jour-là, tous les Lyonnais sont appelés à illuminer la ville en mettant des lumignons à leurs fenêtres. Les lumignons seront d’ailleurs présents sur la tour Incity et le «crayon» de la Part-Dieu à travers des scénographies spécialement conçues pour l’occasion. Les quais de Saône et la colline de Fourvière présenteront l'œuvre de Daniel Knipper, intitulée Regards. Programmée initialement, cette fresque composée de gros plans sur les yeux des personnages de tableaux de maîtres, rendra hommage aux victimes des attentats, en faisant également défiler leurs prénoms sur les façades des quais.

Des hôtels design ou éthiques

Le Mama-Shelter Après Paris, Bordeaux ou encore Istanbul, le Mama-Shelter a ouvert ses portes à Lyon. On y retrouve toute l’originalité attendue: un quartier en devenir, des chambres design, un restaurant et un bar à la déco déjantée où l’on peut se poser à toute heure de la journée. L’ensemble à prix doux.

Mama-Shelter, 13, rue Domer, dès 69 € la chambre double.

Le Collège Hôtel Situé dans le cinquième arrondissement, à deux pas du vieux Lyon, cet hôtel sent bon la nostalgie avec sa déco entièrement conçue autour du thème de l’école. Pupitres d’écolier, produits de bains dans des plumiers… Dès 130 € la chambre double.

Collège Hôtel, 5, place Saint-Paul Tél. +33 (0) 4 72 10 05 05.

Le Okko hôtel Ce lieu réinvente l’hospitalité en offrant des chambres lumineuses, équipées d’éléments écologiques tels que des draps en lin et coton ou des linges de bain en coton bio. Une grande cuisine, accessible à tous et garnie de produits sélectionnés, permet de se sustenter dès que l’envie vous prend.

Okko Pont Lafayette, 14 bis, quai du Général-Sarrail, dès 125 € la chambre double.

La nouvelle gastronomie lyonnaise

L’Arsenic Avec un nom pareil, chercherait-on à nous empoisonner? Bien au contraire! Ici, l’art scénique est à l’honneur. Et cette scène, concoctée par le créateur étoilé Christian Têtedoie, a vu défiler une nouvelle génération de talents audacieux, qui seront à coup sûr les grands chefs de demain. Le résultat est brillant, goûtu, surprenant de fraîcheur et d’audace. Comptez 18 € pour la formule de midi et 29 € le soir.

L’Arsenic, 132, rue Pierre-Corneille.

Le café sillon C’est le restaurant dont tout le monde parle. Dans ce septième arrondissement populaire, le jeune chef Mathieu Rostaing-Tayard s’affranchit de la tradition lyonnaise pour livrer des plats où le produit, savamment travaillé, est roi. On aime aussi la déco épurée, où ancien et moderne cohabitent. Menu dès 22 € le midi et 35 € le soir.


©Anne Bouillot

Le Café Sillon, 46, avenue Jean-Jaurès.

Redécouvrir la tradition

Le café du Peintre Voici un vrai bouchon qui allie authenticité et créativité. Les spécialités lyonnaises y sont mitonnées par Florence Périer, qui leur ajoute ce petit rien de fraîcheur et de peps qui fait la différence. Dans cette salle joliment décorée, une clientèle d’habitués est chouchoutée par Maxime, le fils de Florence, incollable sur les bons vins de la région. Menu du jour entrée-plat-dessert, 21 €.

Le Café du Peintre, 50, boulevard des Brotteaux.

Nuage de connaissance

Le Musée des Confluences Conçu comme un nuage de connaissances, l’impressionnant musée aux allures futuristes surplombe le Rhône et la Saône à leur confluence. Le bâtiment aux airs de vaisseau en impose. Quatre siècles d’histoire de l’humanité, reconstruite à travers une collection de plus de deux millions d’objets, s’articulent à travers des salles contemporaines. La scénographie est ludique, proposant un parcours allant de la naissance de la Terre à la vie moderne. Amateurs d’architecture, historiens en herbe ou visiteurs curieux, le Musée des confluences en ravira plus d’un.


©Quentin Lafont

Musée des confluences, 86, quai Perrache.

Pratique

Y aller Au départ de Genève, de nombreux trains rejoignent Lyon en une heure quarante environ. Tarif aller simple dès 42 fr.

Se déplacer La City Card est indispensable pour emprunter tous les transports en commun et bénéficier de nombreuses réductions et gratuités. En vente à l’Office du tourisme ou sur lyon-france.com. De 22 à 42 euros.

Guide Lyon et sa région, Geoguide, 22 fr.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Sylvaine vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina