Femina Logo

voyage

Le «tourisme du bien-être» en plein essor

L'an dernier, le chiffre d'affaires du tourisme du bien-être a atteint quelque 500 milliards de dollars soit 15% des dépenses touristiques à travers le monde.
© DR

Près de 500 participants - hôteliers, tours opérateurs, gestionnaires de spas - d'une quarantaine de pays se retrouvent pour renforcer la valorisation de l'«un des secteurs à plus forte croissance du tourisme mondial», selon ses organisateurs.

L'an dernier, le chiffre d'affaires du tourisme du bien-être a atteint quelque 500 milliards de dollars soit 15% des dépenses touristiques à travers le monde, a relevé le co-président du Global spa and wellness summit (GSWS), Neil Jacobs, cité par l'agence marocaine MAP. «Ce segment progresse 50% plus vite que le tourisme de manière générale», a-t-il ajouté, en s'appuyant sur une récente étude américaine. Le Maroc, qui s'est fixé comme objectif d'atteindre les 20 millions de touristes par an à l'horizon 2020 contre 10 millions actuellement, a les atouts pour devenir une «grande marque» dans ce domaine, a encore relevé M. Jacobs.

En 2013, le royaume a déjà attiré dans ce cadre quelque 2,2 millions de visiteurs et il est le pays de la région Moyen-Orient et Afrique du nord à la plus forte croissance ces dernières années (+67% depuis 2007). Il peut s'appuyer, entre autres, sur sa proximité avec l'Europe ainsi que sur «ses pratiques et rituels ancestraux comme le hammam», a souligné le président du directoire de la Société marocaine d'ingénierie touristique (Smit), Imad Barrakad.

Mais cette «niche reste sous-exploitée», a affirmé ce responsable local au quotidien L'Economiste. Il a relevé que son organisme avait lancé «un chantier stratégique» et identifié «quatre produits phare: le thermalisme, la thalassothérapie, le spa (...) et enfin la sablothérapie». M. Barrakad a par ailleurs tenu à différencier le tourisme du bien-être du tourisme médical. Les deux secteurs constituent plutôt des «offres complémentaires», a-t-il dit.

Au Maroc, le tourisme est le deuxième contributeur du PIB, derrière l'agriculture, à hauteur de 8-10%. En 2013, son chiffre d'affaires a atteint près de 100 milliards de dirhams (9,5 mds d'euros).

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina